jeudi 20 décembre 2012

C'est tellement irrésistible....

Un petit clin d'oeil venant du Mexique..
Un petit cadeau que j'ai reçu et que je veux partager....
Meilleurs voeux


mercredi 19 décembre 2012

Un conseil communal long, très long ...

La nuit dernière fut courte pour les nouveaux et les  anciens conseillers communaux tournaisiens (surtout pour ceux qui travaillaient aujourd'hui). 

De manière générale, le débat  fut constructif. 

Un point concret présenté par la majorité a enthousiasmé les élus écologistes. Au  Square Bonduelle, on revoit l'éclairage en mettant l'accent sur les économies d'énergie.  L'intensité lumineuse diminue au milieu de la nuit, par contre, celle-ci augmente  lorsque des passants arrivent à proximité des points lumineux. Ce genre d'éclairage  augmente  la sécurité dans les lieux publics.  ECOLO a défendu ce point de vue à différentes reprises déjà dans le débat sur l'insécurité en ville.

Par contre, nous avons marqué notre désapprobation sur l'augmentation  du coût pour l'hôtel Dexia (nouvel office du tourisme) : plus de 300 mille d'euros d'avenant, soit une augmentation de 47% sur un poste de travaux. Un manque de sérieux incontestable dans le suivi de ce dossier.

Quant à la note de politique générale, ce fut un très long fleuve de commentaires de la part des différentes formations politiques .  A ECOLO, nous avons pris tous trois la parole et, malgré tout, nous avons réussi à être moins longs que les autres! Faut le faire quand même. Voici, in extenso, le texte de notre intervention.





La vision d’ECOLO Tournai
Sur la déclaration de politique communale :
Décembre 2012

PREAMBULE
La majorité annonce la mise en place d’un dialogue positif avec les élus de l’opposition.
Nous nous réjouissons et c’est bien dans cet esprit constructif que nous voulons travailler également parce que c’est le bien-être du citoyen qui est en jeu.
La majorité a consulté des partenaires et veut construire des partenariats durables. 
Nous nous réjouissons également de ce souhait parce que beaucoup d’initiatives existent à Tournai et c’est en créant des synergies et en tenant compte un maximum de la population que la ville aura des projets cohérents.  Malheureusement, nous n’avons pu repérer l’apport de ces rencontres dans le contenu de la déclaration de politique communale qui ressemble à s’y méprendre au programme préélectoral du PS.  
Une déclaration de politique communale à Tournai : une première
Nous ne pouvons que féliciter la majorité d’avoir rédigé une déclaration posant les balises des 6 prochaines années mais également avec une perspective sur le long terme, à savoir 2025.  Par contre, pour beaucoup de sujets, il s’agit de bonnes intentions très vastes sans objectifs opérationnels.  Nous supposons que cette seconde phase viendra dans les mois qui suivent afin de pouvoir réellement mesure l’action et la réorienter si besoin.
1.    Cohésion sociale et  solidarité
Pour ECOLO, c’est bien la priorité des priorités et c’est pour cela que nous commençons notre intervention par ce chapitre.  Nous voulons rappeler que la cohésion sociale doit passer par la mixité.  Ce n’est pas en stigmatisant qu’on crée de la cohésion et cette approche semble être partagée par la majorité. 
Mais, la cohésion sociale passe aussi par les petites choses du quotidien et doit être transversale.  C’est aussi bien par la culture, l’économie,  la santé, le logement, l’environnement que  la cohésion sociale se développe.  Et là, nous regrettons que cette notion ne soit pas un fil rouge développé au travers de l’ensemble de la déclaration. 
La culture ne doit pas être qu’événementielle mais doit être encouragée chaque jour à partir de où sont les personnes et à partir de ce qu’elles mettent déjà en place.  Le Carnaval de Tournai et la Fête de l’accordéon par exemple, qui sont des moments culturels phare de la ville, au sein desquels des centaines de personnes s’investissement bénévolement pour créer un moment de magie et de partage, ne sont pas repris dans la déclaration.  C’est quelque part nier la participation des citoyens dans un projet qui part d’eux et qui n’est pas offert comme un service à consommer.  N’oublions pas que la cohésion sociale durable se construit AVEC la population et pas POUR elle. 
Côté logement, nous restons sur notre faim.  Nous saluons la volonté de s’attaquer à l’insalubrité mais pour le reste il n’y a rien de vraiment concret.  On nous annonce une politique de logement claire définie en concertation avec le DAL.  Mais encore ? C’est pour le moins un peu flou.  On mentionne la création d’une maison de l’habitat qui est déjà sur les rails grâce au travail du DAL.  On veut mieux répondre aux demandes de logement des familles nombreuses.  Mais comment ?  Une solution existe pourtant mais n’est pas mentionné : c’est la mise à disposition des nombreux logements vides à Tournai.  Des outils légaux existent en la matière.  Est-ce que la majorité serait frileuse à l’idée de s’y attaquer?  Nous rappelons aussi qu’il ne suffit pas de vouloir intensifier le travail de l’Agence Immobilière Sociale mais encore faut-il lui en donne les moyens.  Tournai est la seule commune couverte par l’AIS qui ne contribue pas financièrement à son fonctionnement !   
Enfin, la déclaration fait mention d’une maison des associations ce qui est en soi une idée que nous défendons aussi.  Mais quelle sera sa fonction, son champ d’application, son public ? Cela reste trop flou et fourre-tout.
ECOLO salue la volonté de transversalité dans le champ de la santé pour que celle-ci soit considérée avec l’ensemble de ses déterminants.  Nous insistons également pour que les soins de santé de première ligne et la promotion de la santé soient soutenus au niveau communal. 
Finalement, nous regrettons fortement le manque de volonté annoncée en matière de coopération internationale.  La ville a une place à jouer pour amener plus d’égalité entre le Nord et le Sud.  Outre l’investissement de la ville  dans l’organisation d’évènements et de sensibilisation au commerce équitable, nous nous demandons où seront les actions concrètes de la commune dans le domaine.
Une politique de coopération international dont le pivot serait la commission consultative de solidarité est à mettre en œuvre. 
2.    Environnement et aménagement durable
Dans la déclaration, il n’est pas fait mention nulle part  du schéma de structure, outil pourtant essentiel si la ville veut avoir une vision globale et une cohérence en matière d’aménagement du territoire.  De plus, ce travail a demandé beaucoup d’investissements en temps et financiers.  Il serait dommageable de se priver de cet outil. 

Nous espérons que le projet de faire du site de l’Orient un espace de détente et de sport ne se fera pas au détriment de l’espace naturel et de la biodiversité.  De plus, nous espérons que le PCDN (Plan Communal de développement de la Nature), qui a également mobilisé beaucoup d’énergie, ne sera pas délaissé. Il serait de nouveau dommageable de ne pas concrétiser tout le travail réalisé en la matière.
Au niveau des Parcs naturels : Le marketing territorial n’est pas une raison suffisante pour rentrer dans un Parc naturel.  Celui-ci peut se faire à partir de la qualité du Paysage et de la création d’un réseau de producteurs par exemple.

3. Mobilité
Ecolo sera attentif aux aménagements prévus en matière de mobilité douce et au développement es transports en commun, notamment, l’amélioration de la  liaison Tournai-Lille par train et la création d’un train-tram que nous réclamons depuis plusieurs année.

4.Energie
Nous nous réjouissons de la volonté de réduction de la consommation énergétique et de la volonté de développer les énergies renouvelables. Nous espérons toutefois que les visées électorales ne viendront pas à bout de ces belles intentions. Nous pensons par exemple aux éoliennes quand le positionnement face à un projet n’est plus guidé par ces intentions mais par la peur de la perte de popularité.

5.Développement économique
En matière de développement économique, vous insistez sur l'importance de voir émerger des entreprises innovantes. »  Nous pouvons marquer notre accord avec cette volonté affichée d'innovation et d'investissement mais nous pensons qu'il est temps de penser autrement le soutien aux investisseurs et aux porteurs de projet. Nous demandons que les entreprises nouvelles s'intègrent dans le tissu économique (ne fassent pas concurrence à des entreprises existantes) et ne mettent pas en péril notre agriculture locale en sacrifiant de nouvelles terres agricoles. Priorité absolue doit être donnée à la reconversion de chancres industriels.
Quant à l’e-campus, ECOLO n’est pas opposé au développement d’un enseignement universitaire et d’un centre de recherche à Tournai mais nous pensons que ce projet doit s’intégrer dans la réflexion sur les pôles universitaires en Wallonie et au sein de l’ Eurométropole. Une réflexion approfondie doit avoir lieu quant à son emplacement alors qu’actuellemnt une autre faculté universitaire, St Luc Tournai, a l’ambition de déménager vers le centre-ville. Il est nécessaire de développer une vision globale et d’avenir pour l’enseignement supérieur en tenant compte des problèmes de mobilité qui seront de plus en plus importants pour les étudiants dans les années à venir.
 Les entreprises de service, d'artisanat et de commerce doivent être intégrées dans le tissu urbain ou dans les villages. ECOLO insiste pour que Tournai privilégie l'installation d'entreprises dont l'activité s'inscrit dans le développement durable (éco-construction, rénovation, énergies renouvelables, recyclage).  Nous regrettons que votre priorité ne comporte pas la création d'entreprises d'économie sociale, sources d'emploi pour des personnes moins qualifiées. Les projets innovants à haute valeur ajoutée ne s'adressent pas à cette catégorie de demandeurs d'emploi qui sont, pourtant, les plus nombreux dans notre région.
De plus, nous regrettons le manque de soutien affiché aux porteurs de projets en agriculture et en artisanat.  Des demandeurs d'emploi, notamment des jeunes, se tournent vers ce type d'activités car elles donnent plus de sens à leur vie.  C'est aussi  un créneau porteur pour une région agricole avec un tissu important de centres villageois comme le nôtre. Au sein de l’Eurométropole, il est intéressant de développer une agriculture urbaine et péri-urbaine. Dans les 20 prochaines années, le problème de l’approvisionnement alimentaire des grandes villes deviendra une question aussi importante que les problèmes de mobilité. Des grandes villes comme Londres, Berlin, Rotterdam créent une ceinture verte d’agriculture périurbaine et Lille y pense également.  Il est donc impératif que Tournai s’inscrive dans ce projet qui est un atout pour notre commune. Nous demandons également à la ville d'être  plus volontaire dans la création de  débouchés pour notre production agricole locale, notamment dans les cantines d'écoles, d'hôpitaux, de maisons de repos et autres collectivités Ainsi qu’un marché couvert.
6.Sécurité
En matière de sécurité, nous sommes étonnés de lire «la sécurité doit contribuer à renforcer la cohésion sociale » (p38). C'est tout le contraire à nos yeux !
Le manque de perspective d'avenir pour de nombreux jeunes, la perte d'un emploi ou d'un revenu stable qui font parfois plonger des familles entières dans la précarité, la perte de repères dans notre société où s'installe la dualité sociale, tout cela crée une insécurité et doit constituer une priorité dans les politiques menées par la commune. 
Ce sont les projets qui créent du lien social dans les quartiers, les villages qui aideront à diminuer le vandalisme, les incivilités, voire des actes de désespoir parfois très graves et non une politique qui stigmatise certaines catégories de personnes.
« La ville veillera à la création d'un organe de réflexion, sorte d'observatoire objectif et neutre, qui analysera à brève échéance, les évolutions de phénomène de criminalité et de nuisance en vue d'adapter au plus vite les actions préventives ».
Là aussi, nous pensons que vous prenez le problème dans le mauvais sens.  Tout d'abord, il existe déjà un observatoire objectif des phénomènes de criminalité et c'est la police qui porte ce projet. De plus, les actions préventives sont, par définition, plus lentes car elles doivent être construites réellement en partenariat avec les acteurs de terrain et non suite à l'un ou l'autre événement aussi dramatique soit-il.  Réagir de cette manière n'est pas un gage de réussite de la prévention. L'ordonnance actuelle sur la fermeture des cafés dans un quartier de la ville en est un bel exemple !Je prendrai 3 exemples d’actualité pour illustrer l’importance d’une politique préventive en matière de sécurité .  En matière de sécurité routière, ECOLO est intervenu très souvent au sein de ce cénacle pour réclamer une résolution du conseil communal adressée à la Région wallonne afin de sécuriser les passages pour piétons qui traversent 4 bandes de circulation, comme c’est le cas au boulevard des Nerviens afin d’éviter un drame comme celui qui s’y est produit.  Un autre exemple d’actualité est l’éclairage urbain que nous avons évoqué dans un point précédent de ce conseil.  ECOLO défend depuis longtemps l’importance d’une réflexion sur l’éclairage urbain afin de diminuer les actes d’incivilités et les agressions. C’est une réflexion quii doit être menée non pas à cause d’un fait précis mais sur les différents quartiers de la ville. Et comme 3e exemple, nous voulons renforcer la  politique de sensibilisation et de contrôle en matière d’appareils de chauffage dans les maisons. Souvent, en hiver,  nous déplorons des intoxications au CO, notamment dues aux conditions de plus en plus difficiles qu’ont certaines familles pour se chauffer. On pourrait, là aussi, éviter des drames par une politique de prévention bien menée.

Conclusion
En conclusion, nous avons fait part, tous trois, de nos espoirs et de nos craintes suscités par votre vision d'avenir pour Tournai. Vous insistez très souvent, trop souvent à nos yeux, sur le fait qu'il faut donner « une image positive, attractive » de notre commune.  Nous pensons que « si Tournai va mieux à l'intérieur, cela se verra à l'extérieur ».

Le mérite de votre note de politique générale est d'exister et de susciter un véritable débat de fond afin qu'on puisse créer les conditions pour « mieux vivre à Tournai ».
ECOLO émettra donc un vote d'abstention sur ce projet.



Coralie LADAVID, Guillaume DENONNE, Marie-Christine LEFEBVRE,
Conseillers communaux ECOLO.





mardi 4 décembre 2012

Où commence le populisme? Où s'arrête l'humour?

Hier, 3 décembre 2012, le nouveau conseil communal s'installe à Tournai.  Tous les élus prêtent serment.  C'est un moment officiel d'engagement.

Nous, conseillers communaux élus, jurons, "fidélité au roi, obéissance à la constitution et aux lois du peuple belge".

C'est la formule officielle,  un peu "Vieille Belgique de papa", je le reconnais  mais la Belgique est une monarchie.

L'important, dans une démocratie, est  de respecter la constitution et les lois.  Les élus se doivent de montrer l'exemple. Voilà le sens de ce serment.  Ensuite, dans les assemblées communales ou autres assemblées législatives, place aux débats démocratiques, qui amèneront  changements de lois, de décrets, de règlements : c'est le rôle de toute assemblée élue démocratiquement par le peuple.

Hier,  Ludivine Dedonder, prête serment devant le premier Echevin, Paul Olivier Delannois :

 "Je jure fidélité au roi, obéissance à la constitution et aux lois du peuple belge, et fidélité à toi Mon Cher Paulo".  Trait d'humour,  qui se retrouvera dans les journaux, c'est bien le but!

En tant qu'élus, nous pourrions contester son installation et demander qu'elle prête à nouveau serment car celui-ci est totalement illégal! Or, les élus jurent obéissance aux lois du peuple belge.

Mais nous avons d'autres dossiers  plus importants à suivre et nous devons économiser notre énergie!  C'est Madame Dedonder qui devrait se remettre en question publiquement.



Comme moi, Ludivine Dedonder a attesté qu'elle n'était cohabitante légale avec aucun autre conseiller communal de Tournai avant de siéger.

 Hier, devant le peuple tournaisien, elle s'engage à être fidèle à l'échevin Paul Olivier Delannois et siègera à ses côtés au Collège Communal durant 6 ans.  Vous n'y voyez pas de problème? Moi, bien.
Le ministre président wallon et le ministre de tutelle des communes veulent supprimer toute situation de conflit d'intérêt.  Et à Tournai, lors de l'installation du Collège communal, deux échevins "se jurent "fidélité devant le peuple ".  Cherchez le conflit d'intérêt, vous l'avez trouvé, il est au sein même du collège communal.


dimanche 25 novembre 2012

Ils n'ont rien fait pour améliorer la sécurité des piétons...



Après l'accident au passage piétons du boulevard des Nerviens, notre pensée va naturellement aux victimes : nous espérons tous qu'ils se remettront très vite.

Mais depuis que j'ai appris cette nouvelle,  je ne décolère pas devant l'mmobilisme du Collège communal et de la Région wallonne face aux problèmes d'insécurité des passages piétons.

J'ai la rage car cet accident était prévisible et ECOLO a  attiré à plusieurs reprises l'attention du pouvoir communal sur la dangerosité de ces passages piétons qui traversent 4 bandes de circulation au boulevard des Nerviens, au Boulevard des Combattants, sur l'Avenue de Maire, sur la Chaussée de Bruxelles....

En 2008 déjà, j'avais demandé que le Conseil communal interpelle au plus vite la Région wallonne pour qu'elle sécurise ces passages.

"Conformément au règlement d’ordre intérieur du conseil communal, je me permets d’ajouter le point suivant à l’ordre du jour du conseil de ce 24 novembre 2008 :


Motion à l’adresse du Ministère de l’Equipement et des Transports afin de sécuriser les passages pour piétons qui se situent sur les axes routiers régionaux à Tournai.

Lors du dernier conseil de police, je vous faisais part de ma crainte d’un accident grave à Tournai, semblable à ceux qui se sont produits récemment à Mons et à Andenne et qui ont coûté la vie à des enfants qui traversaient sur un passage protégé.

Il semble que ni la vitesse excessive,  ni l’état d’ivresse du chauffeur n’étaient à la source de ces drames.

Depuis plusieurs années déjà, le groupe ECOLO dénonce le traçage de « soi-disant » passages protégés sur des axes à 4 bandes dans l’entité de Tournai (Boulevard des Combattants, des Nerviens…).  Un passage un peu mieux sécurisé a été tracé lors de la réfection de l’Avenue de Maire mais,  on peut constater que la peinture s’efface et il  manque d’un éclairage adéquat.

Nous ne pouvons pas attendre qu’un drame se produise sur nos passages pour piétons avant de mettre le MET devant sa responsabilité.  En tant que représentants de la population tournaisienne, nous nous devons de rappeler celui-ci à son devoir : sécuriser par des aménagements complémentaires ou par des feux les passages pour piétons sur les axes régionaux, spécialement ceux qui traversent 4 bandes de circulation.

Je vous demande donc de recenser ces différents passages protégés mais dangereux et je soumets à votre assemblée cette motion."

 
La réponse du Collège communal de l'époque est édifiante. Je vous invite à la lire sur l'extrait du PV du Conseil communal de ce 24 novembre 2008!




Qu'ont-ils fait depuis lors? Rien ! Ces passages sont toujours aussi dangereux et d'autres accidents sont malheureusement à craindre .

J'interpellerai le nouveau Collège communal dans un mois car l'urgence est de mise vu la gravité des faits.



       
 
                      
    









jeudi 22 novembre 2012

Savez-vous combien les écologistes tournaisiens ont dépensé pour la campagne électorale?

Comme toutes les formations politiques qui se sont présentées lors du scrutin du 14 octobre dernier, ECOLO a déposé au greffe du Tribunal de Tournai la liste des dépenses électorales réalisées (avec justificatifs à l'appui )

La loi prévoit qu'une liste peut dépenser 56000€ pour sa campagne dans une  ville de la grandeur de Tournai. Chaque candidat(e) peut y ajouter des dépenses personnelles d'un montant maximum de 4000€.

Nous sommes loin d'approcher ce montant maximum et en sommes très fiers en cette période où beaucoup de nos concitoyens ont du mal à vivre.

Tout d'abord, aucun(e) candidat(e) ne pratique de dépense personnelle : nous estimons, à ECOLO, que nous défendons un seul programme et une liste dans son ensemble:  la campagne est donc une action collective prise en charge par le parti.

A Tournai, nous avons dépensé 13 400€ pour l'ensemble de nos actions de campagne. Nous avons privilégié l'impression de tracts et affiches chez des imprimeurs locaux.  C'est un peu plus cher mais c'est un moyen de soutenir les artisans locaux.

Nos ressources proviennent pour moitié d'une dotation du parti (6700€) et pour moitié de la caisse locale d'ECOLO (6700€).   Celle-ci est essentiellement constituée par les rétrocessions des mandataires communaux sur leurs jetons de présence et d'actions menées par les membres.

Des comptes simples, que nous mettons à la disposition de tout citoyen(ne) qui désire les contrôler.

Au  pouvoir ou dans l'opposition, la transparence est essentielle pour une saine gouvernance.  Nous invitons nos collègues des autres listes à en faire de même.

mardi 13 novembre 2012

Une aubaine pour dynamiser le commerce en ville..

Il faut toujours réfléchir avant de prendre une décision, surtout si celle-ci engage les finances communales, soit notre argent à tous !

Acheter le bâtiment qui est en vente sur le Quai marché aux poissons est un investissement qui en vaut la peine et la Ville ne devrait pas se laisser coiffer par un promoteur privé sur ce coup-là !

On pourrait y créer un marché couvert facilitant la rencontre entre producteurs locaux et consommateurs responsables.  En effet, de plus en plus de Tournaisien(ne)s sont sensibilisé(e)s à la consommation de produits locaux de qualité. Il suffit de voir l'engouement pour les achats groupés chez les producteurs.  Un lieu en centre-ville  ouvert  2 ou 3 jours/semaine est presque assuré d'un succès immédiat.

N'oublions pas aussi les artisans locaux qui cherchent à faire connaître leur travail aux habitants de la région et aux touristes de passage. On pourrait y organiser des foires artisanales ou leur permettre d'occuper une partie de ce lieu le samedi ou le dimanche à tour de rôle...

On peut également envisager d'y présenter des expositions d'artistes locaux, des conférences et autres événements culturels et commerciaux axés sur le travail des gens de notre région, bref y créer un point d'attraction  au centre-ville.

Quand les consommateurs y sont, ils y restent, et achètent dans les magasins du quartier et boivent un verre dans les bistrots. Une situation qui n'existe plus à Tournai  depuis l'éclatement du marché hebdomadaire le samedi matin.

Si ECOLO était au pouvoir à Tournai,  nous n'hésiterions pas longtemps avant d'acquérir ce lieu pour dynamiser ce quartier et le coeur de ville.

C'est pour cela que j'interpellerai le Collège communal lors du conseil communal du 19 novembre.  Petit problème quand même : celui-là liquide les affaires courantes mais peut-être se laissera-t-il influencer par les nouveaux qui veulent voir refleurir le centre-ville?

dimanche 4 novembre 2012

mardi 23 octobre 2012

Conseil communal de ce 22 octobre : une très mauvais nouvelle....



Ce lundi 22 octobre, nous avons voté un complément de dotation communale au CPAS de 328 000€
afin que le CPAS puisse faire face à l'augmentation de ses dépenses d'aide sociale.

Rassurez-vous, cette dotation complémentaire a été votée à l'unanimité du conseil.

Mais la mauvaise nouvelle, j'ai eu l'occasion de la rappeler lors de ce vote :


En 2010; 14,5% de Belges en-dessous du seuil de pauvreté
En 2011, 15,5% de Belges en-dessous du seuil de pauvreté

Parmi eux, 39% sont des chômeurs et sans-emploi

Qu'en sera-t-il en 2012 ?

Savez-vous qu'à partir du 1er novembre 2012, est instaurée la dégressivité des allocations de chômage?  Le gouvernement fédéral a trouvé cette mesure pour faire des économies.

Et que va-t-il se passer?  Par miracle, toutes ces personnes précarisées trouveront un boulot.

NON, évidemment mais elles demanderont une aide du CPAS pour pouvoir vivre; c'est ce qu'on appelle "un transfert de budget", une mesure idiote car elle augmente le nombre de personnes dans la précarité, dans les difficultés de santé, de logement.... mais aucune solution au problème du manque d'emplois.

jeudi 18 octobre 2012

Mais où est ma voix?

Dans l'effervescence d'après élections , on entend souvent :" mais à quoi sert de voter puisque mon poulain qui avait remporté la course se retrouve dans l'opposition?"

Petite leçon de POLITOLOGIE AVANCEE (restez accrochés!)

Et bien, dans un scrutin proportionnel comme en Belgique, la voix que l'on donne ne sert qu'un objectif : renforcer la liste qu'on soutient et accessoirement donner un siège à la personne qu'on privilégie sur cette liste.  C'est ce que j'ai martelé durant la campagne à ceux et celles qui me demandaient à quoi cela sert-il d'aller voter.  On peut, par sa petite voix, changer les rapports de force au sein d'une assemblée communale ou parlementaire mais on ne choisit ni l'exécutif qui se mettra en place, ni le bourgmestre ou le premier ministre. 

Si on voulait voter pour le bourgmestre, il faudrait une élection directe des bourgmestres mais est-ce vraiment la solution?  Je vous laisse y réfléchir.
Savez-vous qu'aux Pays-Bas, par exemple, le maire est choisi par le ministre ou le gouverneur en-dehors du conseil communal pour qu'il soit vraiment au-dessus de la mêlée.

Le scrutin proportionnel a ses défauts et ses qualités : il permet aux petites formations de faire entendre leur voix et il permet de renverser de vieilles majorités si quelques sièges permettent aux formations d'opposition de se coaliser.  Son défaut principal : les coalitions  se nouent entre des formations dont le programme est parfois éloigné et le compromis de majorité est alors très fade car il faut contenter tout le monde !

Dans les pays où le scrutin est majoritaire à un tour, comme en Grande Bretagne, "ch'est toudis les gros qui gagnent !! Les petits n'ont pas la possibilité de se faire entendre car ils ne parviennent jamais à remporter une circonscription face aux mastodontes. Alors, voter pour une petite formation est vraiment une voix perdue.  Ce sont des systèmes politiques très sclérosés.  Il faut compter uniquement sur le renouvellement des candidat(e)s pour faire un peu changer les choses.

En France, le scrutin majoritaire à 2 tours, permet de former une alliance entre les 2 tours et peut ainsi renforcer aussi les plus forts.  Mais la négociation entre partis avant l'élection permet parfois de faire passer quelques élus d'une formation plus petite.  C'est ainsi que la liste écologiste a pu obtenir des sièges au parlement en juin dernier : les socialistes ont accepté de reporter leurs voix sur des écologistes s'ils parvenaient à passer le premier tour dans certaines circonscriptions.

Pour beaucoup d'électeurs en Belgique, cela reste injuste de renvoyer dans l'opposition  les candidat(s) ayant obtenu le plus de voix.   Je comprends ce point de vue mais je ne le partage pas.  Savez-vous qu'à Kortrijk, le CD en V était au pouvoir depuis 150 ans souvent en majorité absolue, et, parfois, en partageant son pouvoir avec une petite liste.   Est-ce sain en démocratie ?

Mais il y a plus grave.  A Antwerpen, lorsque le Vlaams Belang a fait son raz-de-marée, en 2000,  le scrutin proportionnel a sauvé la démocratie! Il a permis à toutes les autres forces de se coaliser contre lui.   Comme il n'avait pas la majorité absolue, ce fut possible de l'empêcher de gouverner.

Je voulais partager cette réflexion car je pense que tout système de scrutin n'est pas tout bon ou tout mauvais mais il est le résultat des combats politiques dans une démocratie, le résultat de l'histoire d'un pays.

En Allemagne, par exemple, le scrutin proportionnel ne permet pas aux  formations ayant obtenu moins de 5% des votes d'être représentées au parlement. Pourquoi?  Parce que l'Allemagne démocratique d'après guerre, est sortie traumatisée des années hitlériennes et elle ne voulait plus voir des néonazis franchir la porte de son assemblée parlementaire!


Oui, notre vote a un sens car il apporte un poids à une formation que nous soutenons!  Je trouve qu'on devrait expliquer aux jeunes, en-dehors de périodes électorales, le sens de tout cela avant qu'il(elle)s ne soient contaminés par le "tous pourris".

lundi 15 octobre 2012

Cela m'amuse encore...



Je serai encore présente sur les bancs de l'opposition avec deux nouveaux, jeunes, sympas et bien dans leur tête, de vrais combattants pour le changement : Coralie et Guillaume.

La majorité en place sera un véritable bulldozer de 30 voix sur 39 !

L'opposition reste malgré tout nécessaire si on veut laisser une chance à la démocratie mais faudra aussi que l'opposition s'organise si on veut que la voix de la minorité se fasse entendre.

Et là, je pense qu'il y a une réelle responsabilité des  citoyen(ne)s  à demander des comptes à cette majorité "mastodonte" !  

Si on veut que les actions politiques répondent aux vrais problèmes posés par les citoyens, il faut que ceux-ci les interrogent, les interpellent et leur demandent de rendre des comptes bien avant 2018 !


Bon à savoir !!   Durant cette législature, la ville de Tournai sera tenue d'enfin mettre en place la possibilité d'interpellation des Tournaisien(ne)s au conseil communal, ce qu'elle n'a jamais voulu réaliser à la demande des conseillers ECOLO ...mais ici, c'est un décret de la Région Wallonne qui va l'obliger à le mettre en place !!  


vendredi 12 octobre 2012

Hier jeudi, il pleuvait....


Mais l'humeur restait au beau fixe...

Notre envie de changement était trop forte ...

Oui, les écologistes sont sérieux et crédibles pour changer Tournai comme ils l'ont fait  à Namur, à Louvain-La-Neuve, à Enghien, à Lille, à Loos en Gohelle, à Zwindrecht, à Freiburg, à Paris....

A dimanche


mercredi 10 octobre 2012

L'eau n'est pas une marchandise...

Penser global, agir local....

Donnons de la voix

Même en ces temps où on a la tête dans le guidon pour foncer vers les élections communales..

Cela fait du bien de penser aussi que nous sommes citoyens européens, terriens et que nous pouvons
faire entendre notre voix pour une cause aussi essentielle : permettre l'accès à l'eau pour tout le monde et refuser d'en faire une marchandise comme une autre sur le grand marché planétaire !

Une initiative citoyenne européenne, si nous sommes un million à signer cette pétition, elle devra être prise en compte par le parlement européen et la commission européenne.



 ....

samedi 6 octobre 2012

Mobilité pour tou(te)s le 14 octobre prochain...

Le groupe TEC et l’ASBL Taxistop se mobiliseront pour faciliter les déplacements des citoyens le jour des élections communales. 

Les bus seront gratuits . Les circuits et horaires seront inchangés.


Elections-covoiturage est un service développé et géré par l’asbl Taxistop. Dans les communes  inscrites,  il sera possible de faire appel à des automobilistes locaux pour se rendre au bureau de vote ou de proposer ce service à des citoyen(ne)s de sa commune.

Un service qui crée du lien, de la solidarité, et qui permettra à des personnes non motorisées et à des personnes à mobilité réduite d'aller voter en toute convivialité.

La commune de Tournai ne s'est pas encore inscrite pour rendre ce service à ses citoyen(ne)s.


Tournaisiens, Tournaisiennes, incitons notre administration communale à le faire au plus vite !














mardi 2 octobre 2012

Le pouvoir inattendu des écologistes tournaisiens....


Instructifs, les échanges avec les villageois(es) à plus d'un titre !

Nous avons appris que beaucoup de promesses leur ont été faites mais que peu ont été réalisées.  Mais surtout, nous avons appris que certains travaux ne sont pas réalisés parce qu'ECOLO ne voulait pas les réaliser !

Dans leurs rencontres citoyennes,   les candidats de la majorité affirment haut et fort  :  

"là , on ne cure pas les fossés parce que les écolos ne veulent pas !!  

Alors, un simple rappel de mathématique d'école primaire reste nécessaire à nos élus :

4 sur 39  est inférieur à 20 sur 39 qui représente la majorité au conseil communal de Tournai.


Depuis longtemps (Roger Delcroix le faisait déjà ), lorsque le pouvoir en place veut justifier son inaction, il dit qu'ECOLO ne veut pas qu'il bouge !

Mais quand même, ces élus et candidats  prennent les citoyen(ne) pour des sots en leur faisant croire que les 4 malheureux écolos, élus d'opposition, auraient ce pouvoir ! Un pouvoir quasi maléfique qui paralyserait littéralement le Collège communal dans ses actions !


Ces deux photos ont été prise à Marquain dimanche dernier.  Ne pensez surtout pas qu'ECOLO défend des fossés aussi mal entretenus!  Cela n'a rien  à voir avec le fauchage tardif qui permet de garder une biodiversité au bord de nos routes !    Qu'on se le dise !  

samedi 29 septembre 2012

"ne m'oubliez pas"....

 



"Dans le symbolisme populaire, le myosotis est attaché au souvenir.
A travers toute l’Europe on l’appelle d’ailleurs »  ne m’oubliez pas »  (» vergissmeinnicht »  en allemand, et »  forget-me-not »  en anglais)."


Serait-ce le myosotis, "jolie fleur bleue" des zones humides, qui inspire nos candidats socialistes,
 à se rappeler à notre bon souvenir dans tous les parcs de la ville








"Ne m'oubliez pas", leur chante l'article 1 du règlement communal d'affichage électoral :

 " tout affichage sur l'espace public, est interdit sauf sur les panneaux prévus à cet effet".

La belle affaire, un règlement, en campagne électorale !



mardi 25 septembre 2012

Si c'est possilble à Lille....

...pourquoi pas à Tournai?

Des espaces verts dans le quartiers, des endroits pour promener et faire jouer les petits, des bancs pour que les personnes du quartier puissent se parler, des crottoirs et espaces fermés pour faire courir les chiens  pendant que maîtres et maîtresses font connaissance...

un vrai projet social, que nous, les Verts, défendons à Lille comme à Tournai...

Alors, si c'est possible à Lille, pourquoi pas à Tournai?

Après le 14 octobre, peut-être?????



vendredi 21 septembre 2012

Tournai, semaine de la sécurité...

Vivre  en sécurité dans sa ville, un droit pour tous et je dirais même plus pour toutes (côté féministe oblige!).

Mardi 18 septembre, des citoyen(ne)s se mobilisent et demandent qu'on se préoccupe de  leur sécurité dans les quartiers de la ville.


Ce même soir, le Bourgmestre sort de sa léthargie et réunit le groupe de travail sécurité : " tiens, si on faisait le bilan d'une année où on n'a rien fait! qu'il s'était dit.

Comme tous les Tournaisiens, les membres du groupe de travail savaient déjà que les problèmes de nuisances nocturnes s'étaient simplement déplacés vers la Grand -Place, la Place de Lille et le Bas quartier.

Le lendemain, dans la presse, quelques commentaires des participants à cette réunion m'étonnent quand même :
 
"Merci Monsieur le Bourgmestre pour ce bilan constructif d'une année 2012 où on n'a rien fait !"


Pourtant, en février 2012, le groupe de travail rencontrait un expert des contrats de sécurité, qui proposait de mettre sur pied au plus vite  un  travail de fond avec les habitants, les cafetiers, les policiers, les enseignants, les éducateurs...

Jeudi 20 septembre, point fort  de la semaine de la sécurité :   débat public organisé par le candidat PS, Tarik Bouziane : débat politique bien tenu sur un sujet délicat.

Mais je fus très surprise des propos  du commissaire divisionnaire : "vous verrez, Tournaisiennes et Tournaisiens, bientôt des policiers dans les rues en soirée".

Mais 2 jours plus tôt, en groupe de travail, Monsieur le Commissaire était aussi insistant : "les policiers ne sont pas les gardiens des quais, des cafés, ils ont des tâches bien plus importantes à faire."

Soyez vigilants, chers concitoyen(ne)s, les propositions que vous avez émises semblent être entendues. Mais n'hésitez pas à interpeller ceux qui vous ont promis cela lors de cette semaine.  L'important est que l'on voit réellement les policiers à pied dans nos rues le soir dans les prochaines semaines.


dimanche 16 septembre 2012

Vivre son quartier, une priorité...

Ce n'est pas un scoop, vous le savez en lisant notre programme électoral, ECOLO veut développer du lien social dans les villages et les quartiers.
Cela ne crée pas nécessairement un supplément de Produit National Brut mais de la richesse humaine.  Comme me disait récemment, un médecin généraliste, "un bonjour, quelques mots, et c'est peut-être un suicide auquel on a échappé".
Dans une société de consommation et d'individualisme, vivre ensemble dans un quartier, c'est une richesse inestimable.
Hier, le 15 septembre, c'était la fête des voisins de la Rue Albert Asou, où je vis depuis plus de 20 ans.  C'est la 9e année que nous organisons ensemble ce repas dans la rue, simplement pour partager un bon moment, accueillir les nouveaux qui sont arrivés, inviter des amis à nous rejoindre et regarder les enfants investir la rue en toute sécurité.




Un scoop, quand même, mais chUUUt : l'année prochaine, c'est le 10e événement, et on devra sans doute agrandir la table de fête car des habitants du boulevard pourraient nous rejoindre !! Nous les accueillerons volontiers car, pour eux, c'est plus compliqué de fermer la circulation durant toute une journée...
ET EN PLUS ...



Ce  dimanche matin, à 9h, après l'hommage au Pichou St Piat, Martine, Présidente du Comité St Piat annonce l'ouverture prochaine d'une maison de quartier à St Piat, où tous les gens du quartier pourront se rencontrer, et où on inventera ensemble les activités qui feront la vie de ce quartier,

Quel bonheur de vivre ici !

vendredi 14 septembre 2012

Avec vous, nos candidates courageuses....

Deux débats publics cette semaine à Tournai, à la Maison Internationale, et à la maison de la LaÏcité (enregistré par No Télé)  Deux occasions pour de jeunes candidates écolo de défendre avec conviction nos valeurs !

Lundi, c'est Magali , notre candidate n°3, qui a ouvert le bal des débats préélectoraux à la maison internationale.
 Magali, une professionnelle de la coopération mais surtout une jeune femme de conviction, a présenté la vision écologiste d'une commune  verte, ouverte au monde.  Elle a bien compris les demandes de la plateforme associative qui suggère à Tournai de devenir capitale mondiale de la solidarité.  Un titre alléchant, auquel les écologistes adhèrent totalement.  Car Tournai doit sortir de l'ornière où elle se trouve, plutôt repliée sur elle-même, ou bling bling à certaines occasions !


Mercredi, Coralie, notre candidate n°7, a été confrontée aux autres partis dans un débat sur le logement.
Coralie se bat dans une association et une plateforme qu'on appelle le D.A.L. (droit au logement pour tous) depuis de nombreuses années et elle a très bien répondu à certaines critiques qui fusaient sur le plateau. j'en prends une au hasard : "mais Coralie , il faut  respecter la vie privée des gens, l'agent de quartier ne peut  pas dénoncer une inscription dans un logement insalubre". 

Coralie, de répondre, tout simplement, "c'est une question de dignité humaine, tout simplement. Un agent de quartier, comme toute autre personne, doit dénoncer les habitations insalubres." Et bien, oui, les écologistes veulent qu'on en finisse avec les politesses ou les arguments juridiques qui laissent les marchands de sommeil continuer sans scrupule à exploiter la misère !

Bravo à toutes deux !

Nous formons une vraie équipe et en tant que tête de liste, je m'efforcerai toujours de mettre en avant la richesse humaine et les compétences de nos candidat(e)s plutôt que ma présence auprès des autres têtes de liste!  Je participerai à un ou deux débats seulement !


Et à mardi, pour un débat haut en couleurs également : la commune et la culture !

Virginie, (notre candidate n°9) nous serons avec toi!  


dimanche 9 septembre 2012

Souriez, ils vous regardent ...

Ils sourient aux gens de passage!

Ils leur rappellent qu'on peut voter pour eux !


Se souviennent-ils, que les conseillers communaux socialistes, comme les autres, ont  voté le règlement d'affichage pour la campagne électorale,  qui interdit tout placardage sur le domaine public, sauf sur les panneaux  mis à la disposition par la Ville de Tournai à cet effet.  Ce règlement a été voté à l'unanimité du conseil communal !

Par contre, il est permis d'afficher des photos de candidats sur les propriétés privées.

Certains candidats considèrent-ils les bâtiments publics comme LEUR propriété privée ??







Faut pas toujours croire ce que dit le Collège Communal !

Aux riverains de la Chaussée de Bruxelles,

je comprends votre émoi face à la suppression du passage piétons qui vous oblige à parcourir une longue distance pour traverser et rejoindre vos voisins d'en face  !

Oui, ce passage pour piétons est dangereux car il enjambe 4 bandes de circulation et les voitures roulent vite !

Oui, il faut interpeller le gouvernement wallon afin de sécuriser tous ces passages pour piétons à Tournai qui traversent 4 bandes de circulation sans aucun rétrécissement ou ralentisseur, comme au boulevard des combattants ou à l'avenue de Maire .

A de nombreuses reprises, j'ai interpellé le Collège communal à ce sujet. Les écologistes ont, à chaque fois, refusé de marquer leur accord pour tracer un passage pour piétons dans de telles conditions ! Mais rien n'y fit! Le Collège nous a toujours dit que ce n'était pas de sa responsabilité mais bien celle du Service Public de Wallonie.

Alors quand je lis la réaction du Collège communal à votre interpellation, je bondis de ma chaise !
http://www.lavenir.net/article/detail.aspx?articleid=DMF20120908_00202098&postcode=7500,

Lors du conseil communal de mai 2011,   suite aux interpellations écologistes et à notre refus de voter purement et simplement le retrait de ce passage , il s'engage à interpeller le S.PW. au plus vite sur la question de la sécurité des passages piétons.

Tout cela est clairement indiqué dans le PV du conseil communal de mai 2011!!!

Qu'a-t-il fait? Demandez-lui ! 

 Aujourd'hui, il affirme qu'il a été trompé, et n'a rien fait pour améliorer la situation !


samedi 25 août 2012

Donnons notre avis !

L'avenir de la P.A.C.( politique agricole commune), on en parle chez les agriculteurs, dans les milieux politiques, mais cela semble si loin de notre vie quotidienne.  Pourtant, elle a un impact majeur sur la qualité de notre nourriture, sur la sécurité alimentaire ici et dans les pays du sud.

L'Europe demande notre avis!
  
 C'est le moment de prendre 5 minutes pour s'exprimer et donner son aval afin de participer à un panel de consommateurs qui seront invités par le parlement européen à discuter de l'avenir.

http://www.food4.eu/fr/have_your_say.html





jeudi 23 août 2012

Oui, les quais méritent mieux, Monsieur l'Echevin!


Monsieur Leclercq répond à mes critiques relatives aux piquets du Quai Taille-Pierre : le débat démocratique est lancé et je respecte ses propos.

Je suis étonnée quand même de certains éléments de réponse.  "Je rêve d'une liaison de qualité, et ce n'est bien sûr pas de ça dont il s'agit.  Mais combien d'années faudrait-il attendre avant de disposer de l'argent suffisant". Notre ville a été reconnue ville pilote cyclable..et. il faut avancer. répond l'Echevin de la Mobilité.

A cela, je rétorquerai : pourquoi la majorité communale a-t-elle défini  comme tel, le périmètre du quartier cathédral  (voir mon article du  19 août 2012). C'était un choix politique tout simplement.  Mr Dochy me rappelait de manière pertinente que le quartier vivant  de Tournai lors de la construction de la cathédrale était bien le quartier St Piat dont fait partie le Quai Taille-Pierres.

 Si nous étions au Collège communal à l'époque, nous, écologistes,  aurions plaidé pour une réfection des quais dans toute la traversée de Tournai car c'est un lieu  qui compte également pour attirer les touristes.  Ce n'est pas pour rien que des villes comme Douai ou Namur, ou Liège OU ......Gand, Bruges...et d'autres célèbres mettent en valeur les berges de leur fleuve et de leurs canaux au profit des promeneurs et des cyclistes.  L'Europe aurait compris la démarche et aurait financer un projet à haut potentiel touristique.  Voilà un premier moyen pour réaliser une liaison de qualité.

Mais il en existait un autre : mener enfin un projet de rénovation urbaine sur le quartier St Piat. Si je prononce ces mots au prochain conseil communal, mes collègues assis sur le banc des autres partis souriront ou pousseront un petit soupir de lassitude: "Ah, ces Ecolos, y sont encore là avec leur rénovation urbaine".  C'est vrai que nous insistons là-dessus chaque année lors du vote budgétaire et ce  depuis 20 ans  !!
Savez-vous qu'un projet de rénovation urbaine peut amener une subvention importante mais il faut que la Ville mène ce dossier de longue haleine main dans la main avec les habitants du quartier concerné. C'est bien plus contraignant que de commander quelques potelets et de tracer des chevrons pour un montant qui avoisine quand même 70 000€ !

Une autre petite phrase m'interpelle dans la réponse de l'Echevin : "C'est un projet basique, c'est vrai mais ma priorité, c'est de sécuriser la circulation sur les trottoirs. Vous voyez, comme moi, on ne peut pas circuler sur ces trottoirs à pied, à vélo, avec une poussette, et pourtant, ce sont bien des trottoirs!"


En lisant ces propos,  je "bondis de mon vélo" face à pareil aveu de faiblesse!! Mais, Monsieur l'Echevin, Monsieur le Bourgmestre, Que fait la police ?? Comme dans beaucoup d'endroits en ville, on laisse les automobilistes se garer sur les trottoirs.  Et  l'habitude étant prise, tout le monde oublie que ce sont des trottoirs. Et où vont les piétons ?  Sur la voirie, pardi ! Rien de plus normal.

Je conclurai en vous exprimant mes plus vives inquiétudes : va-t-on voir fleurir à Tournai  des potelets sur tous les trottoirs où de mauvaises habitudes de parking ont été prises?  Si vous cherchiez une idée pour créer votre entreprise, là voilà toute trouvée, fabriquez des potelets ! La Ville de Tournai sera un débouché assuré !






dimanche 19 août 2012

Quai Taille-Pierres, zéro pointé ....

Le nouvel aménagement du Quai Taille-Pierre n'est pas digne de Tournai, ville avec un riche patrimoine sur les quais comme ailleurs.  Cette réalisation est  un bricolage qui n'est pratique ni  pour les cyclistes, ni pour les piétons et certainement pas pour les riverains qui doivent garer leur véhicule.

Petit retour dans l'histoire.

La majorité communale a voulu aménager le quai Notre Dame dans le cadre de ce qu'elle appelait l'axe majeur allant de la place de Lille  à l'Escaut, en passant par la Grand Place.  A l'époque déjà, ECOLO dénonçait ce saussissonage des quais, qui méritent un aménagement convenable dans toute la traverséee de Tournai.  Le choix avait été fait par Roger Delcroix et sa majorité d'aménager à grands frais une petite portion de la rive gauche de l'Escaut car  une manne européenne paierait  une  partie de la réalisation. Savez-vous que ces dernières années, la Ville de Tournai a déboursé plus de 50 000€ pour réparer les dégâts dus aux actes de vandalisme sur le Quai Notre Dame.  Vous me direz, c'est normal que la Ville répare, c'est vrai.  Mais les éclairages de couleur, la rembarde en plastic, ce sont des réalisations "gadgets" et la Ville ne peut pas transformer cet aménagement car elle devrait rembourser la subvention à l'Europe. Nous sommes donc condamnés à réparer, encore réparer ces éclairages de couleur, ces pierres cassées au prix fort pendant plusieurs années au lieu de réaliser un aménagement plus sobre.

Deuxième étape dans l'aménagement des quais.  La majorité actuelle a voulu rénover les rues autour de la cathédrale, qu'on dénomme "quartier cathédral" en même temps que la rénovation de cet édifice prestigieux.  C'est une bonne initiative pour rendre le centre-ville plus convivial.  Mais on en revient à un saucissonnage de la rive gauche : pourquoi le pouvoir communal a-t-il inclus le Quai des Salines dans le quartier cathédral?  Nul ne le sait vraiment.  On nous dit que le bourgmestre voulait relier la cathédrale au pont des Trous, second monument touristique tournaisien.  De nouveau, les écologistes ont dénoncé cet aménagement trop prestigieux,  délaissant le reste des quais.  De plus, on connaîtra les mêmes exigences financières pour réparer les dégradations  puisqu'on est lié par une convention identique avec l'Europe.

A ECOLO, nous pensons depuis des années déjà qu'il faut améliorer la traversée du fleuve en rive gauche et en rive droite (voyez  l'article posté sur ce blog le 16 janvier 2012 ). Nous voulons rendre les quais plus agréables pour les Tournaisiens et les touristes qui s'y promènent.  Pour ce faire, un itinéraire sécurisé en bordure du fleuve conviendrait parfaitement aux cyclistes, aux piétons et aux habitants qui y trouveraient un espace de détente.  Mais un projet bien réfléchi, qui tienne compte de la beauté du lieu et de la sécurité des usagers et prévoirait des espaces de parking pour les riverains  à proximité de leur quartier.

L'aménagement cyclo-piéton, réalisé ces dernières semaines, délimité par une galerie de piquets sur un revêtement asphalté ne répond pas à ces critères!  Non seulement, c'est laid mais, en plus, ce n'est pas pratique.  Les cyclistes ne l'emprunteront certainement pas car il faudra slalommer entre les arbres et les bancs et surtout éviter les piétons qui s'y promèneront. A Tournai, il est urgent de former cyclistes et piétons à la cohabitation! Ils n'y sont pas préparés.

Quant aux riverains, ils n'ont pas été consultés sur ce dossier alors que des réunions citoyennes ont été organisées l'année dernière dans le quartier St Piat.  Le Collège allant à la rencontre des citoyens se devait de présenter son projet aux habitants et de le mettre en débat.  Pire encore, les habitants n'ont même pas reçu une lettre leur annonçant le début de ces travaux en plein milieu du mois de juillet !  Pour couronner ce déni de démocratie, on leur a refusé d'examiner le projet au service d'urbanisme. Là c'est le comble !  Si certains croient que les écologistes, pourtant présents au conseil communal dans l'opposition, étaient au courant du déroulement de ce dossier, ils se trompent!

Nous avions accepté, la mort dans l'âme, l'année dernière,  "un aménagement  minimal", comme le qualifiait le Collège,   au quai des Poissonceaux et au Quai Taille Pierre, pour permettre de prolonger le RAVEL. Mais jamais nous n'avons pensé qu'il nous préparait ce bricolage de première classe. De plus, comment qualifier l'attitude de la ville face aux demandes légitimes des habitants , de participer à la réflexion sur leur quartier!

Nous dénonçons avec force ce projet sur le fond et sur la forme!
Pour nous, les projets dans les quartiers et les villages,  doivent se construire avec les habitants!

jeudi 2 août 2012

Balade en ville pour la rendre accessible ...

Une balade de vacances, pas tout à fait comme les autres, dans les rues de Tournai. En fait, Bernadette a décidé de nous faire vivre ses difficultés quotidiennes pour trouver une place de parking dédiée aux personnes à mobilité réduite.
Un premier constat : ces places  sont de plus en plus souvent occupées par ceux qui n'en ont pas le droit parce qu'ils ont "de bonnes jambes": la presse en a encore fait l'écho récemment.
Mais aujourd'hui, nous voulons simplement recenser les places PMR en ville, en distinguant celles qui ont été bien pensées, celles qu'il convient de déplacer, ou simplement celles qu'il faudrait, de toute urgence, dessiner.
N'étant pas directement confrontée à ce problème, je ne me rendais pas compte de la réalité : il manque de places PMR près des administrations et autres services publics et , dans les rues commerçantes, elles ne sont pas  judicieusement placées! Quelques exemples seront plus convaincants!


Sur le quai des Salines rénové, les places se trouvent côté Escaut : il en faudrait le long du trottoir pour accéder aux commerces de la galerie et de la rue du Cygne (où il n'y en a aucune !). A la rue de Pont, pourtant très commerçante,  pas la moindre place PMR non plus . 


Curieux également : une entrée est suggérée pour les personnes à mobilité réduite à l'arrière du palais de justice mais aucune place de parking n'est prévue  à leur attention aux alentours !




Pas de place PMR auprès des deux bureaux de poste (avenue de Maire et rue St Martin), pas de place réservée près du commissariat de police, pas de place réservée sur l'esplanade de la gare. Dans la cour de l'hôtel de ville, il n'y en a pas près du bureau qui délivre les sacs poubelle, or traverser cette Cour d'honneur est une épreuve pour ceux qui "n'ont pas de bonnes jambes".





Mais où trouve-t-on, alors, ces places en ville?   Faites comme moi, promenez-vous et observez : la plupart se trouvent près d'un service médical (pharmacie, centre de radiographie, mutuelle...) comme si les personnes à mobilité réduite devaient avoir accès aux lieux de soins ....mais pas aux autres services ...une  vision trop restrictive de l'intégration qu'il faut élargir à tout prix !
Nous transmettrons cet état des lieux  au Collège échevinal. Mais il reste incomplet.  Il est indispensable que le conseil consultatif de la personne handicapée se saisisse de la question et interroge les premiers concernés afin de dresser un tableau clair des besoins en ville afin que celle-ci mérite vraiment le titre "ville accessible aux personnes à mobilité réduite"