mardi 4 décembre 2012

Où commence le populisme? Où s'arrête l'humour?

Hier, 3 décembre 2012, le nouveau conseil communal s'installe à Tournai.  Tous les élus prêtent serment.  C'est un moment officiel d'engagement.

Nous, conseillers communaux élus, jurons, "fidélité au roi, obéissance à la constitution et aux lois du peuple belge".

C'est la formule officielle,  un peu "Vieille Belgique de papa", je le reconnais  mais la Belgique est une monarchie.

L'important, dans une démocratie, est  de respecter la constitution et les lois.  Les élus se doivent de montrer l'exemple. Voilà le sens de ce serment.  Ensuite, dans les assemblées communales ou autres assemblées législatives, place aux débats démocratiques, qui amèneront  changements de lois, de décrets, de règlements : c'est le rôle de toute assemblée élue démocratiquement par le peuple.

Hier,  Ludivine Dedonder, prête serment devant le premier Echevin, Paul Olivier Delannois :

 "Je jure fidélité au roi, obéissance à la constitution et aux lois du peuple belge, et fidélité à toi Mon Cher Paulo".  Trait d'humour,  qui se retrouvera dans les journaux, c'est bien le but!

En tant qu'élus, nous pourrions contester son installation et demander qu'elle prête à nouveau serment car celui-ci est totalement illégal! Or, les élus jurent obéissance aux lois du peuple belge.

Mais nous avons d'autres dossiers  plus importants à suivre et nous devons économiser notre énergie!  C'est Madame Dedonder qui devrait se remettre en question publiquement.



Comme moi, Ludivine Dedonder a attesté qu'elle n'était cohabitante légale avec aucun autre conseiller communal de Tournai avant de siéger.

 Hier, devant le peuple tournaisien, elle s'engage à être fidèle à l'échevin Paul Olivier Delannois et siègera à ses côtés au Collège Communal durant 6 ans.  Vous n'y voyez pas de problème? Moi, bien.
Le ministre président wallon et le ministre de tutelle des communes veulent supprimer toute situation de conflit d'intérêt.  Et à Tournai, lors de l'installation du Collège communal, deux échevins "se jurent "fidélité devant le peuple ".  Cherchez le conflit d'intérêt, vous l'avez trouvé, il est au sein même du collège communal.


5 commentaires:

  1. Vous avez "d'autres dossiers plus importants à suivre" que le respect de la constitution et des lois ?
    Je pense qu'au contraire le Peuple belge vous en serait, justement, très reconnaissant.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous avez raison, respecter la constitution et les lois, c'est la moindre des choses pour tout élu de la nation. C'est pour cela que je le dénonce mais les dossiers communaux sont très nombreux aujourd'hui à Tournai et tous méritent notre attention : mobilité, emploi, villages, sécurité, Escaut, commerces et j'en passe. Nous sommes 3 écolos dans l'opposition et l'opposition est restreinte à 9 élus du peuple ! Alors, c'est pour cela que je demande aux forces de la majorité dont les membres du Collège communal eux-mêmes de se reprendre et de ne pas accepter cette situation : cela les honorerait.

      Supprimer
  2. C'est vrai que pour un Ministre Président de wallonie, de la communauté française et du Conseil communal, qui se montre si "obtu" sur la question des conflits d'intérêts (cfr décret qui empêche Philippe Mettens d'être bourgmestre d'une petite commune ET secrétaire général d'une administration fédérale), accepter ce genre de situation légalement acceptable mais politiquement et éthiquement (très) limite, le grand écart est de mise!
    Quand on sait que le Ministre régional FURLAN, qui a la tutelle des communes dans ses compétences ..., sera également bourgmestre empêché et Président du Conseil communal, on peut se dire que le Président de wallonie et de la communauté française a des principes à géométrie variable , ... variable autour d'intérêts (très ) personnels!
    De plus, quand une échevine se permet ce style d'humour publique sur un point politiquement sensible, cela devient grotesque.
    Comme le commentateur précédent, je crois aussi que cela révèle une propension à se poser en dehors des lois ... et qu'en cela, symboliquement, cette échevine potache mériterait un rappel à la loi ... ! Oui, mais par qui ? le bourgmestre empêché ? l'échevin délégué à la fonction mayorale ? par son compagnon de vie ? par le Président de l'UCS ? ...

    RépondreSupprimer
  3. Question sérieuse;-)))
    La fonction de Ministre Président de la Wallonie, instance de contrôle et de subsidiation des communes, n'est-elle pas incompatible avec la fonction de bourgmestre empêché exercé à la Demotte ? c'est-à-dire en refusant la qualification de bourgmestre ff à Popo, en s'intronisant Président du Conseil communal et en déclarant partout dans les media qu'il sera à la manoeuvre des décisions et qu'il ne s'abstiendra que de signer des documents ...
    Est-ce que cette notion d'empêchement ne vise justement pas à empêcher les conflits d'intérêt sur le terrain de la réalité ??

    RépondreSupprimer
  4. Après le conseil communal de ce mardi, il apparaît que Rudy Demotte a une vision très très personnelle du rôle de Président-animateur du Conseil communal ! Pourquoi le Bourgmestre faisant fonction n'a aucune voix au chapitre ? ...
    C'est très "limite" je trouve ! qu'en pensez-vous?
    En fait il est empêche de rien du tout ce bourgmestre empêché.
    Mais bon c'est comme Popo et Lulu ... couple non empêché !
    De plus, le Ministre Président-Bourgmestre en titre montre et montrera encore qu'il lui est impossible de laisser de la place pour d'autres que lui, tant au sein de son parti, que de sa majorité que par rapport à l'opposition ... qu'il dénigre déjà de façon très "intellectuelle".
    Napoléon sait tout, décide tout et juge tout.
    Bon courage!
    Dominique

    RépondreSupprimer