Articles

Affichage des articles du février, 2017

Etre piéton à Tournai c'est accepter de vivre dangereusement!

Image
C'est ainsi que j'ai présenté au Collège et à mes collègues du conseil communal ce lundi 20 février les quelques clichés que j'avais réalisés la semaine dernière en ville ou quelques semaines plus tôt.


Franchement, j'ai souvent peur d'être fauchée par une voiture en ville  mais cela devient une véritable angoisse quand je promène ma petite fille en poussette ou avec ma maman à mobilité réduite.

L'échevin de la mobilité m'a confirmé que les entreprises de chantiers publics devaient prévoir un couloir sécurisé pour le déplacement des piétons aux abords de chantiers et que la police pouvait verbaliser les entrepreneurs lorsqu'ils ne réalisaient pas les aménagements de sécurité indispensables.



j'ai ajouté qu'il existait de nombreux endroits à Tournai où régnait une insécurité totale pour les piétons et usagers à mobilité réduite (trottoirs glissants ou éventrés, trop en pente, trop étroits pour s'y déplacer en voiturette .....)

Si vous connaissez…

chronique de désastres sociaux annoncés

Image
En ce début d'année 2017,  ce sont déjà  deux désastres sociaux annoncés par des chaînes de magasin en Belgique :Eram    et   Blokker .

Comment expliquer ces saignées qui feront mal aux travailleur(se)s belges dans les prochains mois?

Partout, on voit fleurir de nouvelles zones commerciales. Les anciennes zones commerciales  font peu neuve, se font belles pour accueillir de nouvelles enseignes.

Près de chez nous, à  Mons, à Mouscron et à Tournai, des hommes et des femmes politiques se réjouissent  un peu vite en annonçant les centaines d'emplois qui seront créés dans ces "retail parks" nouveau style.

Mais quels emplois?  Souvent, des emplois mal payés et surtout non durables. Des emplois créés là pour en retirer ailleurs.


Pourquoi? Nous le constatons tous, chaque jour, notre pouvoir d'achat n'est pas à la fête. En Belgique, comme en Europe d'ailleurs, les consommateurs, au portemonnaie resserré, ne dépensent pas sans compter. De plus, la conjoncture écon…