mardi 21 février 2017

Etre piéton à Tournai c'est accepter de vivre dangereusement!

C'est ainsi que j'ai présenté au Collège et à mes collègues du conseil communal ce lundi 20 février les quelques clichés que j'avais réalisés la semaine dernière en ville ou quelques semaines plus tôt.


Franchement, j'ai souvent peur d'être fauchée par une voiture en ville  mais cela devient une véritable angoisse quand je promène ma petite fille en poussette ou avec ma maman à mobilité réduite.

L'échevin de la mobilité m'a confirmé que les entreprises de chantiers publics devaient prévoir un couloir sécurisé pour le déplacement des piétons aux abords de chantiers et que la police pouvait verbaliser les entrepreneurs lorsqu'ils ne réalisaient pas les aménagements de sécurité indispensables.



j'ai ajouté qu'il existait de nombreux endroits à Tournai où régnait une insécurité totale pour les piétons et usagers à mobilité réduite (trottoirs glissants ou éventrés, trop en pente, trop étroits pour s'y déplacer en voiturette .....)

Si vous connaissez de tels endroits, et la liste est longue, n'hésitez pas à m'en faire part et je relaierai cette info afin que cela change enfin réellement à Tournai pour les usagers dits "faibles" et à " à mobilité réduite".
piéton sur une bande sécurisée près d'un chantier c'est donc possible à réaliser!

Rions un peu : près de l'entrée de l'hôtel de ville !






1 commentaire:

  1. Les trottoirs dangereux sont, entre autres, ceux des rues où le soleil n'entre pas en hiver. Le 7 février, rue des Carmes, revenant de l'école fondamentale avec mes 4 petits enfants, portant les cartables des plus petits, j'ai glissé sur le trottoir rendu glissant par une mince couche de mousse verte. Diagnostic : fracture du coccix et impossibilité de travailler pour une longue période.

    RépondreSupprimer