jeudi 23 août 2012

Oui, les quais méritent mieux, Monsieur l'Echevin!


Monsieur Leclercq répond à mes critiques relatives aux piquets du Quai Taille-Pierre : le débat démocratique est lancé et je respecte ses propos.

Je suis étonnée quand même de certains éléments de réponse.  "Je rêve d'une liaison de qualité, et ce n'est bien sûr pas de ça dont il s'agit.  Mais combien d'années faudrait-il attendre avant de disposer de l'argent suffisant". Notre ville a été reconnue ville pilote cyclable..et. il faut avancer. répond l'Echevin de la Mobilité.

A cela, je rétorquerai : pourquoi la majorité communale a-t-elle défini  comme tel, le périmètre du quartier cathédral  (voir mon article du  19 août 2012). C'était un choix politique tout simplement.  Mr Dochy me rappelait de manière pertinente que le quartier vivant  de Tournai lors de la construction de la cathédrale était bien le quartier St Piat dont fait partie le Quai Taille-Pierres.

 Si nous étions au Collège communal à l'époque, nous, écologistes,  aurions plaidé pour une réfection des quais dans toute la traversée de Tournai car c'est un lieu  qui compte également pour attirer les touristes.  Ce n'est pas pour rien que des villes comme Douai ou Namur, ou Liège OU ......Gand, Bruges...et d'autres célèbres mettent en valeur les berges de leur fleuve et de leurs canaux au profit des promeneurs et des cyclistes.  L'Europe aurait compris la démarche et aurait financer un projet à haut potentiel touristique.  Voilà un premier moyen pour réaliser une liaison de qualité.

Mais il en existait un autre : mener enfin un projet de rénovation urbaine sur le quartier St Piat. Si je prononce ces mots au prochain conseil communal, mes collègues assis sur le banc des autres partis souriront ou pousseront un petit soupir de lassitude: "Ah, ces Ecolos, y sont encore là avec leur rénovation urbaine".  C'est vrai que nous insistons là-dessus chaque année lors du vote budgétaire et ce  depuis 20 ans  !!
Savez-vous qu'un projet de rénovation urbaine peut amener une subvention importante mais il faut que la Ville mène ce dossier de longue haleine main dans la main avec les habitants du quartier concerné. C'est bien plus contraignant que de commander quelques potelets et de tracer des chevrons pour un montant qui avoisine quand même 70 000€ !

Une autre petite phrase m'interpelle dans la réponse de l'Echevin : "C'est un projet basique, c'est vrai mais ma priorité, c'est de sécuriser la circulation sur les trottoirs. Vous voyez, comme moi, on ne peut pas circuler sur ces trottoirs à pied, à vélo, avec une poussette, et pourtant, ce sont bien des trottoirs!"


En lisant ces propos,  je "bondis de mon vélo" face à pareil aveu de faiblesse!! Mais, Monsieur l'Echevin, Monsieur le Bourgmestre, Que fait la police ?? Comme dans beaucoup d'endroits en ville, on laisse les automobilistes se garer sur les trottoirs.  Et  l'habitude étant prise, tout le monde oublie que ce sont des trottoirs. Et où vont les piétons ?  Sur la voirie, pardi ! Rien de plus normal.

Je conclurai en vous exprimant mes plus vives inquiétudes : va-t-on voir fleurir à Tournai  des potelets sur tous les trottoirs où de mauvaises habitudes de parking ont été prises?  Si vous cherchiez une idée pour créer votre entreprise, là voilà toute trouvée, fabriquez des potelets ! La Ville de Tournai sera un débouché assuré !






1 commentaire:

  1. vous citez le chiffre de 70 000 euros !
    Vous n'allez quand même pas me dire que les potelets, deux bancs et quelques litres de peinture pour les trop fameux "chevrons" vont coûter ce prix là!
    Ce budget comprend quelles dépenses (en gros) ?
    merci de répondre

    RépondreSupprimer