lundi 21 juin 2010

Un beau dimanche postélectoral à Tournai...

Pour le moment, rien de nouveau sous le ciel belge, l'informateur consulte. Les partis font leur offre de service et le roi assiste à un mariage princier.

Un dimanche de juin calme et maussade comme il en existe souvent comme les autres dans le pays du surréalisme.

A Tournai, le surréalisme aussi était au rendez-vous : autour du square de la gare, dans un très beau quartier résidentiel, une activité insoupçonnée se déroulait sous nos yeux : les 12 h de karting.

La foule n'était pas immense mais quelques mordus étaient présents. Je ne connais pas les estimations de la police, mais pas plus de 200 personnes certainement.

Les fenêtres étaient décorées de petites affiches au contenu non équivoque : "NON aux 12 heures de karting dans le quartier de la place Crombez".

Un phénomène nimby ? Pas vraiment. Une telle manifestation de sport moteur pouvait se dérouler sur un parking de zone commerciale ou industrielle : le plaisir eût été le même pour les amateurs sans déranger les habitants d'un quartier paisible.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire