jeudi 10 juin 2010

5 minutes sur le droit de voter pour tous...


Le vieillissement, les femmes et hommes politiques en parlent avec un boulier compteur : qui va payer les retraites, qui va assurer des soins de santé pour tous? Qui va mettre sur pied l'assurance dépendance?

Et ceux qui n'ont pas cette calculette en tête, préfèrent nier le vieillissement en pratiquant "un jeunisme" maladif et obsessionnel : produits de jouvence aux vertus exagérées, cures de toutes sortes, interventions chirurgicales qui masquent l'empreinte des années...

Pourtant, dans la vie réelle, nous vieillissons tous et de plus en plus de personnes âgées quittent à un moment donné la maison familiale pour une maison de repos.

Mais la plupart d'entre elles restent attentives au monde qui les entoure : grâce à la radio, la TV, internet, les visites et les sorties familiales, la rencontre avec des jeunes du quartier. Leur vie sociale ne s'arrête pas au seuil de la maison de retraite.

Et pourtant, leur droit de citoyen(ne) semble remis en question. Dans beaucoup de maisons de repos, aucune organisation n'est mise en place pour faciliter le déplacement vers les bureaux de vote ou le vote par procuration. Est préférée la pratique du certificat médical "pour tous". Evidemment, les bonnes volontés extérieures pour aider les pensionnaires dans leur démarche citoyenne ne seront pas découragées mais elles ne seront pas aidées non plus.

J'ai reçu personnellement des témoignages en ce sens et un quotidien flamand confirmait ce matin par une enquête dans différentes maisons de repos ce constat affligeant : "La direction ne s'occupe pas de ça".

Que feront les personnes âgées qui ne trouvent pas un parent ou un ami pour les aider. A qui peuvent-elles faire appel?

Certaines communes envisageraient l'ouverture de bureaux de vote au sein même des maisons de repos. Faut-il aller aussi loin? Les communes, responsables en première ligne de l'organisation des élections, devraient en tout cas trouver des solutions en accord avec les directions de maisons de repos.

La vie démocratique en Belgique et en Europe serait-elle aussi atteinte par le virus du jeunisme?

Je ne veux pas y penser et je ne l'accepterai jamais : un beau combat politique à mener !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire