mercredi 7 mai 2014

Philippe Lamberts à Tournai : conversation autour de l'Europe et de projets citoyens....

Philippe Lamberts avait une bonne heure à consacrer aux militants tournaisiens ce mardi après-midi avant de rejoindre Mouscron pour une rencontre et un débat avec des entrepreneurs et d'autres politiques.

Autour d'une bonne table, un repas simple composé de produits du terroir et de saison, nous avons refait le monde.

Nous avons construit l'Europe telle que nous l'avons rêvée et telle que nous la voulons.

Philippe a rappelé les enjeux de cette crise financière qui a fait sombrer nos économies européennes et mené tant de gens dans la précarité.

Philippe nous explique qu'il faut attaquer les racines du mal : il faut d'abord  sortir de cette économie "casino" où on gagne gros, en mettant les travailleurs au chômage.  Une économie où le pouvoir est détenu par les lobbys de la finance et non par les porteurs de projets d'avenir.

C'est vrai qu'il a ferraillé beaucoup au parlement européen sur le dossier des banques durant ce mandat afin d'encadrer  celles par qui la crise est arrivée.  Il aura bien besoin d'un deuxième mandat pour faire reculer un peu plus l'économie casino.  Mais Philippe est déterminé et optimiste.   On ne devient pas l'ennemi numéro 1 de la City de Londres en restant blotti dans un fauteuil confortable de député!

Il a rappelé aussi pourquoi les Verts disent non sans état d'âme au traité de libre échange transatlantique qui se prépare dans le plus grand secret entre Europe et Etats-Unis.








Et puis, nous avons échangé avec Daphné Simon,  une jeune dame, déterminée et optimiste elle aussi, dont le projet a enchanté Philippe : elle est marchande ambulante de produits du terroir. Elle répond ainsi à la demande croissante des consommateurs de manger local et de saison. En se déplaçant vers eux,  elle leur permet d'acheter de bons produits, tout en évitant les déplacements longs et mangeurs de temps.  Son projet est bien de notre temps et porteur d'espoir !

Les asperges de Kain sous le bras, Philippe nous a quittés, rappelant que la campagne électorale est loin d'être finie, que l'espoir reste dans notre camp car nous voulons plus d'Europe et mieux d'Europe pour l'avenir de nos enfants. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire