lundi 26 mai 2014

Avec Groen pour une Europe d'ouverture....

Au lever du jour, apprendre la victoire de l'extrême droite en France, juste là au bout de mon jardin, me glace d'effroi,  ce n'est pas un jour de gloire, c'est un jour de déboire.

Face à  cette onde de choc populiste, xénophobe qui traverse l'Europe d'Ouest en Est, la défaite des écologistes wallons, même si elle fait mal à tous les militants, est bien moins préoccupante à mes yeux.

Par contre, une victoire me réconforte ce matin et me rend l'espoir en des jours meilleurs.




Au Nord du pays, à côté de la droite nationaliste du NVA,  savez-vous qu'un autre parti peut sabrer le champagne en ce matin du 26 mai? Aussi surprenant que cela puisse paraître, en ce jour de défaite écologiste au sud du pays,  Groen, parti frère d'ECOLO  augmente son nombre de députés dans tous les parlements où il est représenté.

Un parti , qui a vécu des jours de cauchemar, après avoir perdu toute représentation parlementaire en 2003 et qui s'est reconstruit avec les encouragements et l'aide d'ECOLO avant de renouer timidement avec le succès en 2009 et 2010. 

Groen a  pris des positions courageuses malgré ses difficultés d'exister. Rappelez-vous en 2007 les partis flamands, votent la scission de l'arrondissement BHV, à l'exception de Groen.
Groen est montré du doigt  par une  grande partie des Flamands pour traîtrise à la cause flamande. 

Mais Groen ne baisse pas  les bras et poursuit sa politique d'ouverture à Bruxelles, en se présentant sur des listes  avec ECOLO, au parlement fédéral, en formant un groupe unique avec ECOLO,  En 2010,  ECOLO et Groen  défendent avec enthousiasme des propositions constructives pour réformer l'Etat belge et le faire entrer dans le 21e siècle.

Sa victoire aujourd'hui tient aussi à sa position cohérente et déterminée dans le dossier du ring d'Antwerpen, qu'on appelle  l'Oosterwelverbinding.  Là où les autres partis ont eu un discours ambigü devant une population désorientée, Groen refuse depuis le début l'extension aérienne de ce ring.

Rejoints dans leur combat par de nombreux médecins et scientifiques qui dénoncent les conséquences catastrophiques d'un tel projet pour la santé des Anversois, Groen recueille les fruits de sa position cohérente malgré les vents contraires qu'il a dû affronter.



 Proficiaat, beste vrienden de Groen!  Je suis fière et
enthousiaste de pouvoir travailler avec vous sur les dossiers transfrontaliers. Décidément, l'écologie n'a pas de frontière ! Il faut le clamer fort aujourd'hui où l'Europe se replie sur elle-même.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire