dimanche 22 janvier 2017

Ethique et politique , le mariage est possible!

Un comportement éthique se traduit dans les grands choix de vie  et dans le comportement quotidien, en politique aussi. Voici quelques exemples de ma vision de l'éthique à travers le mandat communal que j'exerce à Tournai.

 Il arrive souvent, à Tournai,  que les conseils d'administration d'organismes paracommunaux ne parviennent pas à prendre une décision car le quota de membres présents est insuffisant.  Ce sont les représentants politiques qui manquent le plus souvent à l'appel.  Parce qu'il n'y a pas de jeton de présence, peut-être ??? En tout cas, à mes yeux, quand on accepte un mandat, même s'il est gratuit, on fait son possible pour y être présent afin de respecter ceux qu'on représente.

Au conseil de développement de Wallonie picarde, par exemple, j'ai laissé ma place car j'avais beaucoup de mal à y être présente. Les horaires "étaient faits" par et pour les professionnels et non pour ceux qui travaillent dans un autre secteur et doivent s'absenter de leur travail pour y participer. J'ai souvent pris des demi-jours de congé  pour y participer mais ce n'était pas toujours possible!

Lorsque j'étais administratrice à IDETA, à plusieurs reprises, je me suis battue pour obtenir les PV du comité directeur qu'on me refusait toujours.  J'ai fait poser  une question parlementaire afin que le Ministre de tutelle se prononce sur ce refus et il m'a donné raison. L'engagement politique demande souvent de la pugnacité, mais c'est peu médiatisé. Le public est mis au courant des scandales, des dysfonctionnement énormes, et je comprends, dès lors, qu'un rejet s'exprime face au comportement de certains politiques.

A ECOLO, nous voulons, avant tout, donner notre point de vue et allumer le débat dans les lieux prévus pour cela .  Mais souvent aussi, le public ignore les prises de positions que nous défendons souvent à contre courant.  Pour le moment, par exemple, la presse locale s'est emparée du dossier  IDETA  Lors du débat au conseil communal, notre groupe a dénoncé avec vigueur l'augmentation énorme des cotisations des communes à l'intercommunale.   De même, nous avions refusé, auparavant, de voter l'augmentation de la rémunération du président de cette intercommunale. Nous n'avons pas fait savoir haut et fort notre position sur ces sujets sensibles, c'est vrai !
Avec mes collègues écolos à Tournai, nous faisons souvent le choix de médiatiser nos propositions constructives plutôt que les projets que nous dénonçons. Nous ne voulons pas apparaître comme d'éternels "emmerdeurs" et alimenter le climat "du tous pourris".
 Nous ne diffusons pas non plus sur internet ou  par la presse, tout courrier qu'on adresse à un ministre ou un président.  On ne fait pas notre job de mandataire, simplement pour qu'on parle de nous à tout moment, sur tous les sujets. Cela fait partie de notre éthique politique.


Chaque fois qu'un scandale éclate, la "bonne gouvernance" est à l'ordre du jour .  A chaque fois,   Le cumul des mandats est remis en question. Et à chaque fois, les députés bourgmestres, les bourgmestres empêchés refusent de lâcher un de leurs mandats.  L'argument éculé de ceux qui cumulent est qu'il faut faire entendre la voix de leur commune au sein du parlement et du gouvernement. C'est un argument qui ne tient pas la route.  Le boulot de député ou de ministre, ce n'est pas défendre son pré carré mais  proposer une politique d'intérêt général.  A ECOLO, quand un dossier tournaisien de la commune ou du CPAS mérite une interpellation au parlement, ce sont des députés de notre parti qui habitent Namur, Liège ou Charleroi qui s'en chargent grâce à notre  collaboration étroite et permanente avec eux. C'est possible de mener des projets politiques cohérents  sans vouloir à tout prix concentrer le pouvoir sur "sa" personne.

Un comportement éthique, c'est bien plus que respecter les lois et règlements en vigueur. A Tournai, un couple bien connu siège au sein du Collège Communal.  Nous savons tous qu'ils respectent la loi, puisque celle-ci empêche à un couple marié (ou en cohabitation légale) de siéger au sein d'une même assemblée communale..  Mais c'est l'esprit de la loi qui est bafoué par leur comportement et je ne  l'ai jamais approuvé même si je ne le dénonce pas à chaque conseil communal.

L'éthique, c'est avant tout, un débat de chacun(e) avec lui(elle)-même dans la vie politique, dans la vie professionnelle, dans la vie en général.  Est-ce éthique de gagner des sommes astronomiques pour jouer au foot. Est-ce éthique de jouer en bourse  avec une entreprise dont on a la charge au détriment  des travailleurs qui la font vivre ?  Est-ce éthique d'empocher un jeton de présence alors qu'on ne participe pas à une réunion? Est-ce éthique d'oublier de participer à un conseil d'administration parce que la présence n'est pas rémunérée? A toutes ces questions, ma réponse est NON. Mais à chaque fois aussi, je sais qu'on peut prendre une autre position, qui correspond aux valeurs qu'on veut défendre et avoir un comportement éthique.





1 commentaire:

  1. En tant qu'habitant (non élu), je me suis battu pour obtenir les PV des conseils communaux tenus à huis-clos ...

    http://www.saint-ghislain.com/www/politic/pv.htm

    RépondreSupprimer