dimanche 27 janvier 2013

Hiver, mobilité, smog, santé et moi et moi et moi...

Plusieurs personnes m'ont fait part de leurs difficultés de circuler à pied et à vélo  à Tournai la semaine dernière et ils ont  raison.  J'ai laissé mon vélo au garage car rien n'est dégagé pour les cyclistes. Bien au contraire, en dégageant la chaussée, ils ont encombré les pistes cyclables et les accotements, ce qui rend périlleux tout déplacement cycliste.
Mais croyez-moi à pied, c'était tout aussi dangereux, j'en ai fait l'expérience! Que dire des personnes à mobilité réduite durant toute cette période : doivent-elles obligatoirement rester cloîtrées chez elles?

Sans doute, me direz-vous, c'est préférable surtout quand on déclenche l'alarme smog !

Cela m'a amené à la réflexion suivante : quelle situation injuste pour les personnes qui n'ont pas de voiture, qui doivent se déplacer à pied pour déposer un enfant à la crèche, à l'école ou pour se rendre  à leur travail .  Elles sont en première ligne pour subir tous les dangers de la pollution aux particules fines. Leurs enfants, aux poumons plus fragiles, en seront les victimes principales. Ils subissent  la pollution causée par les choix d'autres adultes.  Les autres enfants, ceux qui ont la chance d'être conduits en voiture chaque matin, seront épargnés. Est-ce juste?

Personnellement, je me sens bien merci . Pourtant, ayant choisi de me déplacer à pied ou à vélo  pour me rendre à la gare,  serais-je bientôt obligée de porter un masque pour me déplacer au milieu du trafic automobile. Est-ce juste?

Je ne veux pas culpabiliser les gens qui se déplacent en voiture : c'est un choix qu'ils font souvent faute d'alternative.  Par contre, je pense qu'il est urgent, politiquement, de développer vraiment les transports en commun et de prendre des mesures structurelles pour diminuer la pression automobile.

A Tournai, si on avait appliqué le plan de mobilité, voté depuis bientôt 10 ans, la situation serait déjà bien meilleure.  On n'est ni à Shangaï, ni à London mais la situation s'aggrave insidieusement et la pollution aux particules fines atteint petit à petit toutes les villes. 


1 commentaire:

  1. Vos idées sont sans doute intéressantes, mais vos positions idéalistes et déconnectées de la réalité ne parviennent décidément pas à rassembler plus que vos amis ... En politique, le cercle privé de ses amis est trop limité pour changer quelque chose!
    Tout le monde vous trouve sympathique! le problème c'est que peu de personnes votent pour votre parti ... ce qui vous place d'office dans une position idéaliste ... mais totalement inefficace ...
    Rudi Vanzode

    RépondreSupprimer