Je referme le livre de ma vie politique

Depuis 1994, j'ai consacré mon énergie à faire progresser le projet écologiste au conseil communal.

Mais j'étais déjà militante écologiste depuis la naissance du parti.

Étudiante, j'étais pacifiste et préoccupée par la défense des droits humains; notamment au sein d'Amnesty International. Parallèlement, la pensée écologique s'est emparée de moi comme une évidence. Ces intellectuels, économistes, philosophes, qui dénonçaient la croissance économique à tout prix m'ont facilement convaincue qu'il fallait changer de modèle économique.
Il faut lutter contre la consommation débridée et le gaspillage des ressources de notre terre qui ne rendent pas les humains heureux, même si cela crée de l'emploi. Cette croissance économique à tout prix a fait rentrer l'humanité dans un cercle vicieux infernal où le bien-être social et la préservation de notre terre sont maintenus en otage d'une économie qui tourne sur elle-même. Plus encore aujourd'hui qu'hier, il est urgent de repenser notre système économique pour donner une terre viable à nos petits-enfants: l'économie doit être au service "de la vie" sur terre et non l'inverse.


Au conseil communal, mes propositions et mes interpellations avaient comme objectif principal : plus de justice sociale et plus de qualité de vie à Tournai, dans un cadre démocratique transparent, tourné vers la participation de tous à la vie publique.

Aujourd'hui, je tourne la page de ma vie politique active. Cela peut paraître étrange de partir alors qu' ECOLO a réalisé le plus beau score depuis son existence à Tournai et que j'étais réélue. D'avance, je présente mes excuses à celles et ceux qui m'avaient choisie pour les représenter à nouveau et pensaient à moi pour entrer au Collège communal après 24 ans d'opposition.

Mais la vie sur terre n'est pas éternelle! J'ai envie de vivre des moments privilégiés avec mes proches et surtout ces petits-enfants qui m'entourent aujourd'hui. Je m'engagerai certainement autrement dans la société, en portant les couleurs de l'écologie, mais je ne connais pas encore les contours de cet engagement aujourd'hui.

Dès le 14 octobre et dans les jours qui ont suivi, j'ai reçu des messages de sympathie très forts, très personnels qui me vont droit au cœur.  Je sais déjà que je n'oublierai jamais tous ces élans de reconnaissance et de tendresse à mon égard. J'avoue avoir douté de mon choix. J'ai même évoqué, dans un face-à-face avec moi-même, la possibilité de "monter" au Collège communal durant 3 ou 4 ans avant de laisser la place. Mais, c'était uniquement pour ma satisfaction personnelle, afin de "goûter" à un nouveau rôle politique. Est-ce vraiment utile pour le projet de société que défendent les écologistes? Pas vraiment. Je reste persuadée que la politique a besoin de renouvellement régulier pour rester en phase avec l'évolution de la société.

Je ne crois pas aux "indispensables" en politique, et encore moins aux hommes et aux femmes providentiels qui descendent sur la ville et changent celle-ci avec leur baguette magique.

La démocratie représentative reste certainement le meilleur système politique sur la planète mais elle a besoin de mandataires proches de la population et prêts à mener des projets avec les citoyen(ne)s et non de mandataires dont l'objectif caché mais bien réel est leur propre réélection, en donnant quelques cadeaux par-ci, par-là.

Les mandataires ECOLO défendent une commune où il n'y a pas de clientélisme mais bien une  transparence dans les décisions prises et une participation réelle de la population aux décisions qui les concernent.

Aujourd'hui, à Tournai, nous avons une équipe jeune, solide et motivée qui portera avec conviction ce projet démocratique au sein du Collège durant 6 ans. Je lui apporte tout mon soutien. Rester conseillère communale était une autre option mais difficile à tenir pour moi aujourd'hui. Pendant 24 ans,  j'ai concilié une vie professionnelle avec un mandat politique hors des heures de travail, comme tous les mandataires qui ne sont pas professionnels de la politique. C'est un engagement très lourd.

D'autres conseillers communaux expérimentés soutiendront nos échevins dans leur tâche. Et  l'essentiel à ECOLO, c'est la présence permanente d'un groupe solide de militant(e)s pour apporter des idées nouvelles, interpeller et soutenir les élu(e)s.

Merci aux citoyen(ne)s, aux associations, aux collectifs pour vos interpellations, vos propositions qui amènent un débat riche sur la place publique à Tournai.

Merci à vous, ami(e)s politiques de tous les partis démocratiques qui animez le débat au sein du conseil communal au service de notre ville.

Merci à celles et ceux qui ont cru au travail politique d'ECOLO et qui soutiennent aujourd'hui et soutiendront demain notre projet politique.

Vive Tournai vert, le futur!

Commentaires

  1. Bravo, Bravo, BRAVO !Marie-Christine , et MERCI pour ton apport +++ à la recherche d'une plus grande et vraie démocratie à Tournai !
    Nous allons te regretter !

    RépondreSupprimer
  2. Bravo, Marie-Christine, pour cet engagement opiniâtre qui fut le tien si longtemps! Et bravo pour cette belle victoire si méritée! Je pensais en effet que tu serais, enfin, échevine. Je ne doute pas que tu aurais fait de l'excellent travail, mais je comprends bien ton envie de prendre de la distance et de te consacrer à tes proches. Profite bien d'eux et de cette "nouvelle" vie! Qu'elle soit longue encore! Amicalement. Michel

    RépondreSupprimer
  3. Bravo pour tout cet engagement, ce travail accompli durant 24 ans. Merci pour l'honnêteté de vos propos. Beaucoup de succès dans les nouvelles histoires qui vous attendent.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Noël sur la Grand Place de Tournai, subsidié par des fonds destinés au développement rural

Dernier conseil, dernière interpellation!