dimanche 14 juillet 2013

Selon que vous serez puissant ou misérable....

L'injustice est le moteur de mon action politique depuis tant d'années,  je ne pouvais donc pas passer  sous silence cet édito paru dans le Knack du 26 juin dernier.

L'éditorialiste, Ewald Pironet, relate le discours prononcé par Mr Jan Pieter De Nul lors de la remise du prix du meilleur (ou plutôt de la meilleure) manager des ressources humaines de l'année selon le journal économique Trends-Tendances.

Le discours est caricatural et populiste : "si la Belgique va mal, c'est à cause des millions de personnes qui ne veulent pas travailler, notamment tous ces jeunes et ces immigrés."

"La Belgique ne se redresse pas car nos politiciens sont tous pourris et ne veulent pas prendre de "bonnes "décisions pour améliorer la situation."

L'éditorialiste rappelle très justement et poliment que les entrepreneurs ont aussi leur  part de responsabilités.

Et il insiste, subtilement, rappelant que Mr De Nul avait été reconnu coupable il y a 10 ans de corruption d'un fonctionnaire de l'administration fiscale.  Mr De Nul a été condamné à 3 ans de prison ferme par la Cour à l'époque. Mais la Cour (avec un grand C !) a jugé que son séjour en prison mettait en péril son entreprise et menaçait l'emploi des travailleurs.

Je fais  mienne la conclusion de Mr Pironet, "too big to go to jail" (trop puissant pour aller en prison), très comparable à "too big to fall" (expression utilisée pour le sauvetage des banques par notre argent à tous !)

J'estime que ce grand capitaine d'industrie  n'a pas de leçon de morale à donner aux autres, fussent-ils jeunes, immigrés et sans emploi.

Et la Justice, mérite-t-elle notre respect quand elle agit comme cela?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire