mardi 3 juillet 2018

Campagne courte et très contrôlée, pour le bien de tou(te)s?

Au conseil communal de ce 25 juin, nous avons voté le règlement sur l'affichage électoral.

Je n'ai pas hésité à soulever le débat sur ce point  qui, d'habitude, passe,  sans aucun commentaire.

Tout d'abord, les panneaux électoraux seront mis à la disposition des candidat(e)s à partir du 19 septembre,  date du dépôt officiel des listes à la commune,  soit  un peu plus de trois semaines  avant la date des élections!

"Avant de disposer les panneaux, il faut connaître le nombre de listes déposées" affirme le Bourgmestre. Je peux comprendre  cet argument, mais cela reste restrictif !

Deuxième élément qui fait débat : l'affichage sur ces panneaux ne pourra avoir lieu qu'entre 8h et 20h, une proposition, qui va à l'encontre de la liberté  des candidat(e)s qui travaillent soit tard le soir ou partent tôt le matin au travail.

A l'issue du débat, le conseil communal, à l'unanimité, a suivi ma proposition d'allonger les heures de collage de 6h le matin à 22h le soir.

Mais coup de théâtre, quelques minutes après ce vote acquis à l'unanimité, le directeur général nous prévient que ce vote sera annulé par la tutelle car c'est le  gouverneur du Hainaut qui a décidé cette mesure drastique  :  Ami(e)s colleur(se)s, soyez donc présent(e)s sur le lieu de votre action dans le créneau horaire de  8h du matin à 20h le soir, si non, des sanctions administratives vous attendent !

 Le gouverneur craint-il des émeutes, des bagarres incontrôlables entre colleurs d'affiche??? Jamais à Tournai, nous n'avons relevé d'actes violents lors des collages d'affiches.  Le gouverneur nous prive d'un peu de folklore bien orchestré entre colleurs "un peu de mauvaise foi" et colleurs trop scrupuleux!   Et,  C'est bien dommage !

Une mesure plus restrictive pose réellement question : le règlement précise qu'il faut l'accord écrit du propriétaire d'un lieu pour y déposer une affiche.  Il est évident, qu'il faut l'accord du propriétaire pour qu'une affiche électorale trône dans un jardin, un champ, ou un terrain privé.

Par contre, un locataire ne pourra  pas  afficher  à sa fenêtre sans  l'accord écrit du propriétaire du bâtiment.  La Ministre De Bue affirme qu'il s'agit d'une loi très ancienne!  Peut-être???.  Mais était-elle réellement appliquée dans les faits?  Aujourd'hui, le règlement communal reprend in extenso cette disposition légale. Comme nul citoyen ne peut ignorer la règle, il sera donc obligatoire qu'un propriétaire, donne un accord préalable au locataire avant tout affichage électoral.




Qui osera encore afficher ses opinions politiques  dans de telles conditions?  Les pressions peuvent toujours se manifester de manière directe ou indirecte si le propriétaire a plutôt tendance à soutenir une autre liste.

Le gouverneur agit pour l'intérêt général, nous dit-on, pour assurer une campagne paisible en toute sécurité pour les citoyen(ne)s électeurs(trices) ou non.

Je  pense plutôt que nous vivons une période d'incertitude où on se rassure par des mesures sécuritaires qui, malheureusement, restreignent la liberté d'opinion et d'expression.  Dommage!


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Sauvons nos sentiers ! Un rendez-vous d'ECOLO ce dimanche

Qu'y-a-t-il de plus doux que d'emprunter un sentier ou un chemin pour se rendre à l'école, au magasin, ou prendre l'air avec...