dimanche 9 août 2015

Urgence humanitaire dans le monde, à Tournai, aussi...



"On ne peut pas accueillir toute la misère du monde" Une petite phrase qui semble de bon sens dans des pays européens en crise??

Aujourd'hui, cette position n'est pas tenable dans notre village-monde. De presque tous les continents,  hommes, femmes et enfants fuient leur pays en guerre.

L'ancien directeur du centre pour l'égalité des chances de Belgique francophone, Edouard Delruelle affirmait hier dans un journal :

  " Toute l'Europe oscille entre sécuritaire/humanitaire mais c'est le sécuritaire qui prend le dessus. Ce sont des mesures quasi-militaires d'une Europe forteresse et en même temps de compassion. L'Europe forteresse se présente sous couvert de réalisme mais c'est la position la plus irréaliste qui soit aujourd'hui."

La Commission européenne qui a validé les mesures sécuritaires s'en prend aujourd'hui aux Etats membres qui n'accueillent pas de manière humaine les réfugiés dans leur pays."Il ne suffit pas de s'émouvoir devant son poste de télévision" déclarait un Commissaire européen récemment.

 L'agence des Nations Unies pour l'accueil des réfugiés dans le monde (le HCR) condamne la Grèce pour son manque de structures d'accueil . C'est très interpellant que ce pays, lui-même en grande difficultés économiques, se retrouve seul pour faire face à cette arrivée massive de personnes en détresse.

photo camp de réfugiés à Calais
 Le HCR somme la France et la Grande Bretagne d'accueillir de manière digne les milliers de personnes qui s'entassent dans des camps à Calais, notamment en ouvrant les casernes désaffectées .

 Depuis plusieurs années, La Belgique refuse de mener une politique réaliste face à l'afflux de candidats réfugiés.  Le gouvernement  Michel et le gouvernement Di Rupo avant lui,  se réjouissaient en voyant la courbe descendante du nombre de demandes d'asile chaque mois en Belgique. Le gouvernement actuel a nié l'urgence humanitaire  en fermant  des centres d'accueil alors que le nombre de populations déplacées dans le monde n'a jamais été aussi énorme.

Si vous voulez vous en convaincre, n'hésitez pas à consulter les informations officielles du Haut Commissariat aux Réfugiés (HCR) : "le nombre de personnes déplacées dans le monde pour cause de conflit dans leur pays n'a jamais été aussi élevé." 

Aujourd'hui, l'urgence devrait  faire taire ceux et celles qui utilisent  ce sujet sensible pour se déchirer politiquement.

Quand l'Europe et le HCR  suggèrent  à la France et à la Grèce d'ouvrir des casernes désaffectées, la Belgique augmente sa capacité d'accueil notamment dans les casernes.  Il est urgent d'offrir un toit à ces familles, plus nombreuses de jour en jour à demander l'asile chez nous. L'automne et l'hiver sont à notre porte.

Je vis à Tournai. Je suis engagée politiquement à Tournai. Je  refuse qu'il y ait une polémique  sur un sujet humanitaire d'une telle importance.  C'est comme si on refusait d'aider des populations victimes d'un séisme ou d'un tsunami sous prétexte que les conditions pour les héberger dans des camps de réfugiés n'étaient pas adéquates.

Dans un premier temps, il est important d'accueillir le mieux possible ces personnes dans les centres ouverts à cet effet, dont la caserne de Tournai.

Je considère, en tant qu'élue locale, que mon devoir sera de vérifier ces conditions d'accueil.

En tant que citoyenne du monde,  je n'hésiterai pas à donner quelques heures de mon temps pour aider ceux qui organisent l'accueil à Tournai.

Le centre d'accueil de Tournai sera géré par la Croix Rouge, mandatée par le pouvoir fédéral depuis plusieurs années pour cette fonction  et a acquis une vraie expérience professionnelle dans l'accueil.











1 commentaire:

  1. D'ailleurs, si 'Rudy' a raison, on pourrait demander à 'Rudy' d'envisager tout de suite une délocalisation (très partielle) sur Estaimpuis, Antoing et Ath. Et on s'occupera de le demander aussi à Frasnes, Silly et Celles. Et on sait que 'Rudy' a une activité qui dépasse de loin celle de rédiger des communiqués de presse et de passer à la télé..
    Au boulot.

    RépondreSupprimer