lundi 31 mars 2014

Condamner 528 personnes à mort dans l'indifférence générale....

Chères amies, chers amis,

En tant que membre d'Amnesty International,  j'ai toujours combattu la peine de mort. Aujourd'hui, je fais appel à vous pour tenter de combattre une purge barbare qui se passe en Egypte.

Un  tribunal fantoche vient de condamner à mort 528 personnes. C’est certainement la plus grande exécution en masse du siècle.


Ce procès avait tout d’une démonstration de force politique car pour éradiquer l’opposition, le régime militaire a choisi la potence. Si le monde ne se mobilise pas, les conséquences pour l’Égypte et le monde pourraient être dramatiques.  Ni le "printemps arabe" , ni les mouvements islamistes n'ont besoin de martyrs supplémentaires.

La plus importante figure religieuse d’Égypte, le Grand Mufti Abdel-Karim Allam, peut rejeter cette sentence. Les autres chefs religieux l’ont déjà condamnée et Abdel-Karim Allam, premier Mufti élu par ses pairs, dispose d’un mandat légitime pour exercer son autorité morale sur la nation. Nous qui sommes de toutes les religions, créons un appel mondial à la clémence et bloquons cette décision barbare.

 je vous demande de signer la pétition lancée par Avaaz et soutenue par Amnesty  pour sauver ces vies et arrêter la spirale de violence.

Merci !

jeudi 27 mars 2014

En débat au conseil communal de ce 31 mars : le marché du samedi au centre-ville

Au nom d'ECOLO, j'ai ajouté un point à l'ordre du jour du prochain conseil communal afin que les conseillers puissent débattre et  se prononcer sur le retour du marché du samedi au centre-ville :


"Aujourd'hui, deux raisons m'amènent à présenter ce point à votre réflexion et au vote des conseillers communaux.



Tout d'abord, le déclin du centre-ville de Tournai à la lumière de l'étude réalisée par l'ULG, à la demande de l'ASBL management des centres-villes. Tournai est considérée comme « ville en difficulté ».


« On entend souvent dire que la multiplication des grands centres commerciaux extérieurs explique les difficultés du commerce urbain et c’est plus que jamais le cas pour les responsables de l’AMCV pour qui il s’agit même de l'explication numéro 1. Mais le contexte socio-économique joue aussi un rôle selon Jean-Luc Calonger, président de l'AMCV : "C’est un élément en plus qui explique l’accélération de la dégradation. Beaucoup de commerçants ne parviennent plus à résister comme ils le faisaient il y a une dizaine d’année. Avant, ils tenaient deux ou trois ans alors que maintenant le commerce s’arrête beaucoup plus vite ". Ce coup dur frappe particulièrement les jeunes commerçants. Plus fragiles, ils ont de moins en moins de temps pour consolider leur enseigne.
La crise du commerce urbain s'aggrave mais elle n'est pas neuve. D’où cette question : cette évolution est inévitable? Pour certains experts, même parmi les promoteurs immobiliers, les centres commerciaux urbains ont un avenir. N'empêche que la tendance actuelle pousse toujours au développement des grands shoppings de périphérie. » Extrait d'une interview de Mr Calongé suite à la sortie de l'étude de l'ULG.




 L'étude ne fait que confirmer ce que l'on constate sur le terrain en se baladant dans le piétonnier, la rue des Chapeliers et les rues adjacentes.



Bientôt, la zone commerciale des Bastions fera peau neuve et deviendra encore plus attractive aux yeux des automobilistes mais aussi des piétons et cyclistes par son accessibilité facile et proche des quartiers habités du centre-ville et de la périphérie.



Il est donc temps, plus que temps que « les forces vives » se penchent sur le problème. Il faut rendre aux Tournaisiens, aux Wallons picards et aux touristes l'envie de flâner au centre-ville, d'y découvrir les commerces et d'y « faire leurs courses » . La présence de commerces ouverts et actifs dans le centre-ville développe également le sentiment de sécurité de ceux qui y vivent et ceux qui y déambulent.



Ayant eu l'occasion de me rendre à Namur à plusieurs reprises le samedi en journée, j'ai été frappée par la foule qui se presse en ville le samedi matin lorsque le marché s'étale dans de nombreuses rues du centre. De plus, les rues de Namur ne désemplissent pas le samedi après-midi, lorsque les ambulants les ont quittées. Les piétons déambulent dans un grand-centre devenu piétonnier et se rendent dans les commerces pour y faire leurs emplettes. N'oublions pas les cafés, restos, terrasses qui ne désemplissent pas non plus dès l'heure de l'apéro jusqu'à la fermeture des magasins. Vous trouverez, sur le site ECOLO Tournai, des illustrations de ma petite enquête personnelle dans les rues de Namur.






Faut-il reproduire à l'identique cette situation à Tournai ? Un élément de comparaison reste frappant : dans ces deux villes, il y a une tradition d'un grand marché le samedi matin depuis des dizaines d'années. Mais la comparaison s'arrête là . A Namur, on a renforcé ce dynamisme par la création d'une navette de bus vers les parkings durant toute la journée, et l'extension du piétonnier le samedi après-midi.
Il n'y a pas de centre commercial à la périphérie de la ville. Namur, selon la même étude de l'ULG, se place parmi les centres-villes dynamiques. A Tournai, on a tourné le dos à un grand marché en centre-ville pour des raisons encore floues depuis les travaux de la Place St Pierre. Evidemment, il faut analyser en profondeur avant de prendre une décision définitive : le marché se déroulera dans telle rue, et telle rue sera en piétonnier et pas l'autre. Ce n'est pas ma demande aujourd'hui. Je pense que c'est plutôt le rôle du management centre-ville de faire des propositions concrètes au Collège et au Conseil. Aujourd'hui, je demande au conseil communal de se positionner sur une décision de principe : sommes-nous prêts à revoir la disposition des marchés du samedi matin ?:. Sommes-nous prêts à envisager, comme à Namur, un marché qui traverse le centre-ville le samedi matin et une extension du piétonnier le samedi après-midi dans certaines rues du centre-ville."



















dimanche 16 mars 2014

L'Europe des Verts...

L'Eurométropole Verte est une réalité depuis 10 ans déjà. 

Mercredi 19 mars, les Verts de l'Eurométropole étaient réunis à Budafabriek à Kortrijk pour un débat sur l'Europe de demain et l'Eurométropole de demain.  Le directeur de l'Eurométropole, Mr Stef Van de Meulebroeke y discutait avec Bart Staes, tête de liste pour Groen et Philippe Lamberts, tête de liste pour ECOLO .  

Tous sont d'accord sur le fait que l'Europe doit devenir plus sociale : il faut absolument que les Européens puissent passer les frontières pour trouver un boulot mais pas à n'importe quelle condition. Il faut que les droits sociaux y soient respectés dans tous les pays européens.








mardi 11 mars 2014

Il reste quelques heures ..



pour interpeller nos parlementaires européens.


Demain,  12 mars,  ils sont appelés à voter le rapport final sur les écoutes téléphoniques de la NSA.

Il nous reste quelques heures pour inviter les députés à soutenir l'amendement déposé par les Verts,  demandant la protection de ce lançeur d'alerte, Edward Snowden.

Sous ce titre interpellant  "blame the game, not the  messenger",  les Verts appellent  tous les parlementaires européens à soutenir ceux qui dénoncent des faits graves commis par des Etats  au lieu de les considérer comme ennemis de la nation.

Arrêtez-vous quelques instants sur ce site qui nous présente des femmes et des hommes du 20e siècle qui ont combattu pour nos valeurs de liberté, de démocratie souvent au péril de leur vie.

Snowden est des leurs ! Un petit clic pour le soutenir !

dimanche 9 mars 2014

Un beau dimanche sur le forum tournaisien....



Le forum tournaisien s'est mué en ce beau dimanche de printemps en un vaste parking pour motos. Voici l'interpellation que j'ai adressée à l'Echevin délégué à la fonction maïorale ce soir.



"Monsieur l'Echevin,
Cher Paul-Olivier,


Cet après-midi, me rendant à la Halle Aux Draps vers 16 heures, je fus très surprise de voir un nombre impressionnant de motos garées un peu partout sur la Grand Place.

Des motards arrivaient en faisant vrombir leur machine, alors que les personnes assises aux terrasses se bouchaient les oreilles à leur passage.

Comment se fait-il que ces motos se trouvaient, en toute illégalité, garées sur le forum tournaisien ?

Pouvez-vous m'informer sur les dispositions prises ce week-end par rapport à ces faits et que comptez-vous faire pour éviter une telle situation durant les prochains week-end?


Veuillez agréer, Monsieur l'Echevin, Cher Paul-Olivier, l'expression de mes sentiments distingués."






jeudi 6 mars 2014

Et le peuple ukrainien, dans tout cela...


Le parti vert européen compte parmi ses membres le parti vert ukrainien. Il soutient la lutte  démocratique déjà  laissée au second plan dans la presse quotidienne. Pourtant, La crise ukrainienne est loin d'être terminée.

On oublie déjà aujourd'hui que ces gens se sont levés pour chasser un dictateur, qui s'était enrichi considérablement dans un pays au bord de la faillite.

Oui, ce nouveau régime a fait des erreurs, notamment en supprimant l'usage du russe comme deuxième langue nationale. Comme si la Flandre ou la Wallonie interdisait à l'autre communauté l'usage officiel de sa langue dans notre pays.  Oui, les nationalismes sont présents dans ce pays. Mais ce n'est pas suffisant pour jeter le discrédit sur la révolte des Ukrainiens et la réduire à une poussée nationaliste d'extrême droite, comme l'affirme la propagande russe, relayée par l'Occident également.  Au contraire, pour éviter que des relents xénophobes ne se répandent  en Europe, il faut que l'Union Européenne soit bien présente pour rappeler ses valeurs.  N'oublions pas que d'autres pays européens vivent le retour d'un nationalisme xénophobe, la Hongrie notamment ou la Grèce, deux pays très proches géographiquement de l'Ukraine.  

L'Europe et la Russie ont signé un accord en 1994 pour protéger l'Ukraine, sa souveraineté à l'intérieur de ses frontières en échange du retrait des armes nucléaires sur son territoire. Aujourd'hui, son intégrité territoriale est grandement menacée par un  des signataires de cet accord.  Et on palabre, on palabre comme si ce n'était pas grave.  On palabre surtout pour protéger les intérêts économiques des Russes et des Européens car ceux-ci sont intimement liés mais les valeurs de démocratie préoccupent moins les dirigeants.

Avant la date du 25 mai  où auront lieu, des élections en Europe mais aussi en Ukraine,  les valeurs européennes seront sur toutes les lèvres : paix, démocratie, humanisme.  Peut-on encore croire les dirigeants européens d'aujourd'hui lorsqu'ils reprennent ce refrain en choeur?

Les Verts européens redisent leur soutien au peuple ukrainien et relaient le communiqué du parti vert ukrainien.