mardi 3 juin 2014

Projet d'extension des Bastions : trois raisons de dire non !


Au conseil communal de ce 2 juin, le groupe ECOLO n'a pas voté le permis unique pour l'extension des Bastions et la construction de nouvelles voiries : ce projet laisse planer trop d'incertitudes en matière de mobilité, d'intégration dans le quartier et de concurrence avec le commerce du centre-ville. Ci-dessous l'essentiel de mon intervention sur ce sujet :


"sur la mobilité
Des propositions nouvelles apparaissent mais il reste de nombreuses interrogations. . Beaucoup de questions et de remarques ont été exprimées par des riverains du quartier d'Allain, de la chaussée de Bruxelles lors de l'enquête publique en 2012, par la CCATM, le service mobilité de la ville et le SPW. il nous semble que les problèmes de mobilité  qui apparaîtront à la rue de la Lys notamment ne sont pas assez pris en compte par le projet que vous nous présentez aujourd'hui.
Pour rappel, les aménagements de mobilité doivent faire partie de la réflexion globale sur l'actualisation du PCM. Nous lisons dans votre présentation que celle-ci devait se terminer en mars 2012 et y intégrer le projet des Bastions mais où est ce plan actualisé? Nous constatons l'empressement de la firme Wereldhave à commencer les travaux et on intègre donc en vitesse les aménagements de voirie qui sont sans doute indispensables mais que nous ne pouvons pas relier au plan de mobilité actualisé dont nous ne savons rien aujourd'hui.

Sur l'assainissement du site
Pour la partie la plus polluée, soit le terrain de foot (présence de métaux lourds), c'est le flou absolu. La firme Wereldhave propose jusqu'à présent l'apport de terres de remblai mais cela semble totalement insuffisant au vu des problèmes de pollution sur ce site. Il faudrait une solution globale qui réponde réellement aux besoins d'assainissement étant donné que des habitations pourraient y être construites à l'avenir. De plus, l'évacuation des eaux sur ce site sera aussi un problème. Alors, excusez-moi mais la solution que vous nous proposez aujourd'hui, c'est un bricolage. Comment est-ce possible qu'on ne connaisse pas encore aujourd'hui l'ampleur de l'assainissement à opérer et que celui-ci sera tout d'un coup trouvé durant ce mois de juin 2014 ? Ne risque-t-on pas de voir, comme pour la mobilité, une solution prise hâtivement afin que la firme puisse mettre en route son chantier sans un assainissement vraiment en profondeur ?

Sur le projet architectural et commercial
« sur le parti architectural du projet « suite à l'analyse du site, il nous apparaît que celui-ci se dresse en charnière entre espaces verts importants, l'un urbain (parc côté centre historique) et l'autre périurbain (le Bois d'Allain). Le projet des Bastions créera une coulée verte reliant ces deux contextes verts.

Le retail park : « Son organisation en U autour du parking paysager et structurant un déambulatoire couvert tel une évocation d'une certaine réécriture d'un cloître irriguant les cellules commerciales »

C'est un vrai projet architectural dont nous pouvons apprécier les qualités, bien différentes des centres commerciaux de mauvais goût qui ont fleuri durant les décennies précédentes aux abords des villes. Mais n'oublions pas quand même qu'il s'agit d'un centre commercial, un temple dédié au dieu de la consommation comme tous les centres commerciaux.

Lors de la précédente législature,nous avons exprimé, à plusieurs reprises, nos craintes de voir le commerce du centre-ville péricliter lorsque cette extension serait réalisée.



Aujourd'hui, nos craintes sont loin d'être dissipées face à la disparition de nombreuses cellules commerciales en centre-ville d'autant plus que le projet que vous nous présentez attirera les clients qu'ils soient automobilistes, cyclistes, piétons. Nous ne partageons pas votre optimisme quant au caractère complémentaire entre la zone commerciale des Bastions et les rue commerçantes du centre-ville."

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire