lundi 19 août 2013

80 ans après l'absurde...

Berlin se remémore cette année les tristes événements de 1933 qui ont mis cette ville de Culture au ban de l'Europe.  Elle se souvient de tous ceux qui ont été forcées à la quitter pour rester en vie et de ceux qui se sont donné la mort en prison pour ne pas vivre dans un régime de destruction et de mort.

Il y a 80 ans, Berlin sombrait dans la page la plus sombre de son histoire. Et pourtant l'Allemagne était une démocratie avant cette décision prise par le Président Von Hindenburg, poussé par les partis démocratiques, de nommer Hitler chancelier (Premier Ministre) en janvier 1933.

Après l'incendie du Parlement en février , la chasse à l'homme commença contre les communistes. Hitler remporta les élections en mars  et les "liquidations" se poursuivirent à un rythme accéléré.

Ne pas oublier son passé pour qu'il ne revienne jamais, c'est le sens de cette démarche des Allemands aujourd'hui et cela concerne l'Europe entière.

L' Union européenne nous déçoit souvent.  Parfois, elle nous exaspère quand elle laisse des peuples s'entretuer à ses frontières.  Pourtant, sa construction est la plus belle réalisation des hommes et des femmes du 20e siècle  pour lutter contre leurs propres faiblesses. L'idée européenne c'est regarder ensemble vers l'avenir pour ne plus vivre l'horreur passée.

A quelques mois d'un scrutin européen, où l'euro-scepticisme sera sans doute  plus fort que la foi en l'Europe, c'est important  de se rappeler ce passé pas si lointain et le chemin énorme parcouru depuis ces années noires.

A Berlin, bien plus qu'ailleurs, on sait ce que signifie "unifier" l'Europe, elle qui a vu se construire et se détruire le Mur de la honte, mais partout en Europe, nous avons l'occasion de ne pas tourner le dos à l'unification du peuple européen, en évitant de voir les eurosceptiques et les eurodestructeurs prendre le pouvoir.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire