dimanche 25 novembre 2012

Ils n'ont rien fait pour améliorer la sécurité des piétons...



Après l'accident au passage piétons du boulevard des Nerviens, notre pensée va naturellement aux victimes : nous espérons tous qu'ils se remettront très vite.

Mais depuis que j'ai appris cette nouvelle,  je ne décolère pas devant l'mmobilisme du Collège communal et de la Région wallonne face aux problèmes d'insécurité des passages piétons.

J'ai la rage car cet accident était prévisible et ECOLO a  attiré à plusieurs reprises l'attention du pouvoir communal sur la dangerosité de ces passages piétons qui traversent 4 bandes de circulation au boulevard des Nerviens, au Boulevard des Combattants, sur l'Avenue de Maire, sur la Chaussée de Bruxelles....

En 2008 déjà, j'avais demandé que le Conseil communal interpelle au plus vite la Région wallonne pour qu'elle sécurise ces passages.

"Conformément au règlement d’ordre intérieur du conseil communal, je me permets d’ajouter le point suivant à l’ordre du jour du conseil de ce 24 novembre 2008 :


Motion à l’adresse du Ministère de l’Equipement et des Transports afin de sécuriser les passages pour piétons qui se situent sur les axes routiers régionaux à Tournai.

Lors du dernier conseil de police, je vous faisais part de ma crainte d’un accident grave à Tournai, semblable à ceux qui se sont produits récemment à Mons et à Andenne et qui ont coûté la vie à des enfants qui traversaient sur un passage protégé.

Il semble que ni la vitesse excessive,  ni l’état d’ivresse du chauffeur n’étaient à la source de ces drames.

Depuis plusieurs années déjà, le groupe ECOLO dénonce le traçage de « soi-disant » passages protégés sur des axes à 4 bandes dans l’entité de Tournai (Boulevard des Combattants, des Nerviens…).  Un passage un peu mieux sécurisé a été tracé lors de la réfection de l’Avenue de Maire mais,  on peut constater que la peinture s’efface et il  manque d’un éclairage adéquat.

Nous ne pouvons pas attendre qu’un drame se produise sur nos passages pour piétons avant de mettre le MET devant sa responsabilité.  En tant que représentants de la population tournaisienne, nous nous devons de rappeler celui-ci à son devoir : sécuriser par des aménagements complémentaires ou par des feux les passages pour piétons sur les axes régionaux, spécialement ceux qui traversent 4 bandes de circulation.

Je vous demande donc de recenser ces différents passages protégés mais dangereux et je soumets à votre assemblée cette motion."

 
La réponse du Collège communal de l'époque est édifiante. Je vous invite à la lire sur l'extrait du PV du Conseil communal de ce 24 novembre 2008!




Qu'ont-ils fait depuis lors? Rien ! Ces passages sont toujours aussi dangereux et d'autres accidents sont malheureusement à craindre .

J'interpellerai le nouveau Collège communal dans un mois car l'urgence est de mise vu la gravité des faits.



       
 
                      
    









jeudi 22 novembre 2012

Savez-vous combien les écologistes tournaisiens ont dépensé pour la campagne électorale?

Comme toutes les formations politiques qui se sont présentées lors du scrutin du 14 octobre dernier, ECOLO a déposé au greffe du Tribunal de Tournai la liste des dépenses électorales réalisées (avec justificatifs à l'appui )

La loi prévoit qu'une liste peut dépenser 56000€ pour sa campagne dans une  ville de la grandeur de Tournai. Chaque candidat(e) peut y ajouter des dépenses personnelles d'un montant maximum de 4000€.

Nous sommes loin d'approcher ce montant maximum et en sommes très fiers en cette période où beaucoup de nos concitoyens ont du mal à vivre.

Tout d'abord, aucun(e) candidat(e) ne pratique de dépense personnelle : nous estimons, à ECOLO, que nous défendons un seul programme et une liste dans son ensemble:  la campagne est donc une action collective prise en charge par le parti.

A Tournai, nous avons dépensé 13 400€ pour l'ensemble de nos actions de campagne. Nous avons privilégié l'impression de tracts et affiches chez des imprimeurs locaux.  C'est un peu plus cher mais c'est un moyen de soutenir les artisans locaux.

Nos ressources proviennent pour moitié d'une dotation du parti (6700€) et pour moitié de la caisse locale d'ECOLO (6700€).   Celle-ci est essentiellement constituée par les rétrocessions des mandataires communaux sur leurs jetons de présence et d'actions menées par les membres.

Des comptes simples, que nous mettons à la disposition de tout citoyen(ne) qui désire les contrôler.

Au  pouvoir ou dans l'opposition, la transparence est essentielle pour une saine gouvernance.  Nous invitons nos collègues des autres listes à en faire de même.

mardi 13 novembre 2012

Une aubaine pour dynamiser le commerce en ville..

Il faut toujours réfléchir avant de prendre une décision, surtout si celle-ci engage les finances communales, soit notre argent à tous !

Acheter le bâtiment qui est en vente sur le Quai marché aux poissons est un investissement qui en vaut la peine et la Ville ne devrait pas se laisser coiffer par un promoteur privé sur ce coup-là !

On pourrait y créer un marché couvert facilitant la rencontre entre producteurs locaux et consommateurs responsables.  En effet, de plus en plus de Tournaisien(ne)s sont sensibilisé(e)s à la consommation de produits locaux de qualité. Il suffit de voir l'engouement pour les achats groupés chez les producteurs.  Un lieu en centre-ville  ouvert  2 ou 3 jours/semaine est presque assuré d'un succès immédiat.

N'oublions pas aussi les artisans locaux qui cherchent à faire connaître leur travail aux habitants de la région et aux touristes de passage. On pourrait y organiser des foires artisanales ou leur permettre d'occuper une partie de ce lieu le samedi ou le dimanche à tour de rôle...

On peut également envisager d'y présenter des expositions d'artistes locaux, des conférences et autres événements culturels et commerciaux axés sur le travail des gens de notre région, bref y créer un point d'attraction  au centre-ville.

Quand les consommateurs y sont, ils y restent, et achètent dans les magasins du quartier et boivent un verre dans les bistrots. Une situation qui n'existe plus à Tournai  depuis l'éclatement du marché hebdomadaire le samedi matin.

Si ECOLO était au pouvoir à Tournai,  nous n'hésiterions pas longtemps avant d'acquérir ce lieu pour dynamiser ce quartier et le coeur de ville.

C'est pour cela que j'interpellerai le Collège communal lors du conseil communal du 19 novembre.  Petit problème quand même : celui-là liquide les affaires courantes mais peut-être se laissera-t-il influencer par les nouveaux qui veulent voir refleurir le centre-ville?

dimanche 4 novembre 2012