mardi 23 octobre 2012

Conseil communal de ce 22 octobre : une très mauvais nouvelle....



Ce lundi 22 octobre, nous avons voté un complément de dotation communale au CPAS de 328 000€
afin que le CPAS puisse faire face à l'augmentation de ses dépenses d'aide sociale.

Rassurez-vous, cette dotation complémentaire a été votée à l'unanimité du conseil.

Mais la mauvaise nouvelle, j'ai eu l'occasion de la rappeler lors de ce vote :


En 2010; 14,5% de Belges en-dessous du seuil de pauvreté
En 2011, 15,5% de Belges en-dessous du seuil de pauvreté

Parmi eux, 39% sont des chômeurs et sans-emploi

Qu'en sera-t-il en 2012 ?

Savez-vous qu'à partir du 1er novembre 2012, est instaurée la dégressivité des allocations de chômage?  Le gouvernement fédéral a trouvé cette mesure pour faire des économies.

Et que va-t-il se passer?  Par miracle, toutes ces personnes précarisées trouveront un boulot.

NON, évidemment mais elles demanderont une aide du CPAS pour pouvoir vivre; c'est ce qu'on appelle "un transfert de budget", une mesure idiote car elle augmente le nombre de personnes dans la précarité, dans les difficultés de santé, de logement.... mais aucune solution au problème du manque d'emplois.

jeudi 18 octobre 2012

Mais où est ma voix?

Dans l'effervescence d'après élections , on entend souvent :" mais à quoi sert de voter puisque mon poulain qui avait remporté la course se retrouve dans l'opposition?"

Petite leçon de POLITOLOGIE AVANCEE (restez accrochés!)

Et bien, dans un scrutin proportionnel comme en Belgique, la voix que l'on donne ne sert qu'un objectif : renforcer la liste qu'on soutient et accessoirement donner un siège à la personne qu'on privilégie sur cette liste.  C'est ce que j'ai martelé durant la campagne à ceux et celles qui me demandaient à quoi cela sert-il d'aller voter.  On peut, par sa petite voix, changer les rapports de force au sein d'une assemblée communale ou parlementaire mais on ne choisit ni l'exécutif qui se mettra en place, ni le bourgmestre ou le premier ministre. 

Si on voulait voter pour le bourgmestre, il faudrait une élection directe des bourgmestres mais est-ce vraiment la solution?  Je vous laisse y réfléchir.
Savez-vous qu'aux Pays-Bas, par exemple, le maire est choisi par le ministre ou le gouverneur en-dehors du conseil communal pour qu'il soit vraiment au-dessus de la mêlée.

Le scrutin proportionnel a ses défauts et ses qualités : il permet aux petites formations de faire entendre leur voix et il permet de renverser de vieilles majorités si quelques sièges permettent aux formations d'opposition de se coaliser.  Son défaut principal : les coalitions  se nouent entre des formations dont le programme est parfois éloigné et le compromis de majorité est alors très fade car il faut contenter tout le monde !

Dans les pays où le scrutin est majoritaire à un tour, comme en Grande Bretagne, "ch'est toudis les gros qui gagnent !! Les petits n'ont pas la possibilité de se faire entendre car ils ne parviennent jamais à remporter une circonscription face aux mastodontes. Alors, voter pour une petite formation est vraiment une voix perdue.  Ce sont des systèmes politiques très sclérosés.  Il faut compter uniquement sur le renouvellement des candidat(e)s pour faire un peu changer les choses.

En France, le scrutin majoritaire à 2 tours, permet de former une alliance entre les 2 tours et peut ainsi renforcer aussi les plus forts.  Mais la négociation entre partis avant l'élection permet parfois de faire passer quelques élus d'une formation plus petite.  C'est ainsi que la liste écologiste a pu obtenir des sièges au parlement en juin dernier : les socialistes ont accepté de reporter leurs voix sur des écologistes s'ils parvenaient à passer le premier tour dans certaines circonscriptions.

Pour beaucoup d'électeurs en Belgique, cela reste injuste de renvoyer dans l'opposition  les candidat(s) ayant obtenu le plus de voix.   Je comprends ce point de vue mais je ne le partage pas.  Savez-vous qu'à Kortrijk, le CD en V était au pouvoir depuis 150 ans souvent en majorité absolue, et, parfois, en partageant son pouvoir avec une petite liste.   Est-ce sain en démocratie ?

Mais il y a plus grave.  A Antwerpen, lorsque le Vlaams Belang a fait son raz-de-marée, en 2000,  le scrutin proportionnel a sauvé la démocratie! Il a permis à toutes les autres forces de se coaliser contre lui.   Comme il n'avait pas la majorité absolue, ce fut possible de l'empêcher de gouverner.

Je voulais partager cette réflexion car je pense que tout système de scrutin n'est pas tout bon ou tout mauvais mais il est le résultat des combats politiques dans une démocratie, le résultat de l'histoire d'un pays.

En Allemagne, par exemple, le scrutin proportionnel ne permet pas aux  formations ayant obtenu moins de 5% des votes d'être représentées au parlement. Pourquoi?  Parce que l'Allemagne démocratique d'après guerre, est sortie traumatisée des années hitlériennes et elle ne voulait plus voir des néonazis franchir la porte de son assemblée parlementaire!


Oui, notre vote a un sens car il apporte un poids à une formation que nous soutenons!  Je trouve qu'on devrait expliquer aux jeunes, en-dehors de périodes électorales, le sens de tout cela avant qu'il(elle)s ne soient contaminés par le "tous pourris".

lundi 15 octobre 2012

Cela m'amuse encore...



Je serai encore présente sur les bancs de l'opposition avec deux nouveaux, jeunes, sympas et bien dans leur tête, de vrais combattants pour le changement : Coralie et Guillaume.

La majorité en place sera un véritable bulldozer de 30 voix sur 39 !

L'opposition reste malgré tout nécessaire si on veut laisser une chance à la démocratie mais faudra aussi que l'opposition s'organise si on veut que la voix de la minorité se fasse entendre.

Et là, je pense qu'il y a une réelle responsabilité des  citoyen(ne)s  à demander des comptes à cette majorité "mastodonte" !  

Si on veut que les actions politiques répondent aux vrais problèmes posés par les citoyens, il faut que ceux-ci les interrogent, les interpellent et leur demandent de rendre des comptes bien avant 2018 !


Bon à savoir !!   Durant cette législature, la ville de Tournai sera tenue d'enfin mettre en place la possibilité d'interpellation des Tournaisien(ne)s au conseil communal, ce qu'elle n'a jamais voulu réaliser à la demande des conseillers ECOLO ...mais ici, c'est un décret de la Région Wallonne qui va l'obliger à le mettre en place !!  


vendredi 12 octobre 2012

Hier jeudi, il pleuvait....


Mais l'humeur restait au beau fixe...

Notre envie de changement était trop forte ...

Oui, les écologistes sont sérieux et crédibles pour changer Tournai comme ils l'ont fait  à Namur, à Louvain-La-Neuve, à Enghien, à Lille, à Loos en Gohelle, à Zwindrecht, à Freiburg, à Paris....

A dimanche
video


mercredi 10 octobre 2012

L'eau n'est pas une marchandise...

Penser global, agir local....

Donnons de la voix

Même en ces temps où on a la tête dans le guidon pour foncer vers les élections communales..

Cela fait du bien de penser aussi que nous sommes citoyens européens, terriens et que nous pouvons
faire entendre notre voix pour une cause aussi essentielle : permettre l'accès à l'eau pour tout le monde et refuser d'en faire une marchandise comme une autre sur le grand marché planétaire !

Une initiative citoyenne européenne, si nous sommes un million à signer cette pétition, elle devra être prise en compte par le parlement européen et la commission européenne.



 ....

samedi 6 octobre 2012

Mobilité pour tou(te)s le 14 octobre prochain...

Le groupe TEC et l’ASBL Taxistop se mobiliseront pour faciliter les déplacements des citoyens le jour des élections communales. 

Les bus seront gratuits . Les circuits et horaires seront inchangés.


Elections-covoiturage est un service développé et géré par l’asbl Taxistop. Dans les communes  inscrites,  il sera possible de faire appel à des automobilistes locaux pour se rendre au bureau de vote ou de proposer ce service à des citoyen(ne)s de sa commune.

Un service qui crée du lien, de la solidarité, et qui permettra à des personnes non motorisées et à des personnes à mobilité réduite d'aller voter en toute convivialité.

La commune de Tournai ne s'est pas encore inscrite pour rendre ce service à ses citoyen(ne)s.


Tournaisiens, Tournaisiennes, incitons notre administration communale à le faire au plus vite !














mardi 2 octobre 2012

Le pouvoir inattendu des écologistes tournaisiens....


Instructifs, les échanges avec les villageois(es) à plus d'un titre !

Nous avons appris que beaucoup de promesses leur ont été faites mais que peu ont été réalisées.  Mais surtout, nous avons appris que certains travaux ne sont pas réalisés parce qu'ECOLO ne voulait pas les réaliser !

Dans leurs rencontres citoyennes,   les candidats de la majorité affirment haut et fort  :  

"là , on ne cure pas les fossés parce que les écolos ne veulent pas !!  

Alors, un simple rappel de mathématique d'école primaire reste nécessaire à nos élus :

4 sur 39  est inférieur à 20 sur 39 qui représente la majorité au conseil communal de Tournai.


Depuis longtemps (Roger Delcroix le faisait déjà ), lorsque le pouvoir en place veut justifier son inaction, il dit qu'ECOLO ne veut pas qu'il bouge !

Mais quand même, ces élus et candidats  prennent les citoyen(ne) pour des sots en leur faisant croire que les 4 malheureux écolos, élus d'opposition, auraient ce pouvoir ! Un pouvoir quasi maléfique qui paralyserait littéralement le Collège communal dans ses actions !


Ces deux photos ont été prise à Marquain dimanche dernier.  Ne pensez surtout pas qu'ECOLO défend des fossés aussi mal entretenus!  Cela n'a rien  à voir avec le fauchage tardif qui permet de garder une biodiversité au bord de nos routes !    Qu'on se le dise !