dimanche 27 mars 2011

Le 24 avril à Bruxelles: Nucléaire non merci !



On nous ment . Depuis la catastrophe de Tchernobyl en 1986, les militants pro-nucléaire répètent à qui veut bien l'entendre que c'est une énergie sûre, une énergie propre.

Tchernobyl n'était qu'un accident de l'histoire dans un pays qui ne maîtrisait plus rien tandis que "nos" centrales, elles, sont sans danger. la menace d'une contamination, c'est de la science fiction, un scénario catastrophe inventé par des troubles-fête, qui veulent faire retourner l'humanité à l'ère des cavernes. Il ne faut surtout pas attacher d'importance aux propos de ces idéologues, ces khmers verts (quel horrible mot!) qui tournent le dos au progrès.



Entretemps, les déchets nucléaires s'amoncellent pour des siècles, voire des millénaires sur notre planète et on n'a toujours pas trouvé une solution pour leur entreposage.


Entretemps, le coût de la recherche nucléaire "explose" en Europe alors que les autres formes d'énergie restent le parent pauvre de la recherche. Le potentiel d'amélioration de leurs performances est pourtant énorme.

Aujourd'hui, les Japonais, déjà fort éprouvés par des catastrophes naturelles et humaines meurtrières (séismes, tsunamis mais aussi Nagasaki, Hiroshima)apprennent que l'accident nucléaire de Fukushima ne sera pas résolu avant des mois et se demandent si le pire de la catastrophe n'est pas encore à venir.

Malgré tout, ils osent encore aujourd'hui, ces hommes politiques et hommes d'affaire, "fanatiques inconditionnels de l'atome"répéter qu'il faut poursuivre les programmes nucléaires sans se poser de questions ou si peu.Car NOS centrales européennes sont sûres. Pour rassurer le peuple et empêcher tout soubresaut de sa part, ils feront subir à leurs chères centrales "un stresstest "comme les banques il y a peu.

Mais si nous voulons rester maîtres de notre destin sur "Notre planète", nous pouvons dire NON, en nous mobilisant, comme le font les Japonais dans la rue, ou les Allemands dans les urnes.
Le 24 avril,à Bruxelles, c'est l'occasion (ou jamais) de le faire savoir. Comme disait Einstein, un grand humaniste avant d'être un immense scientifique

"Deux choses paraissent infinies, le monde et la bêtise humaine, pour le monde, j'ai des doutes".

1 commentaire:

  1. Oui, je pense qu'il y a encore des septiques... là c'est le Japon. On savait que c'était une zone de séismes...
    Ailleurs, il y a des Fluxys et Cie mais pas de danger...

    Rien n'est gagné sur la prise de conscience...cela reste loin, ailleurs...
    Le 23 avril veille de Pâques? Les retours de congés pour ceux qui en ont ?

    RépondreSupprimer