mardi 23 novembre 2010

Sauver l'ilôt Cherequefosse...



C'est un bel endroit, que les habitants du quartier St Piat ont rêvé.
Aidés par un architecte, des associations de terrain et des experts en aménagement du territoire, ils ont concrétisé leur projet.

Un îlot de vie collective avec des logements de différents standings, une maison de quartier, des installations sportives, des bains publics, une maison médicale, un parc, et des petits commerces...

Depuis fin 2008, ils y travaillent sous l'oeil bienveillant du Collège Communal tournaisien, acquis à l'idée que cet îlot en vaut la peine. Le montage financier est réalisé et il tient la route : des subventions seront demandées à la Région Wallonne dans le cadre de la réhabilitation d'une friche industrielle, de la construction de logements sociaux, et une opération de revitalisation permettra de revendre à un promoteur privé une partie de l'îlot et d'aménager l'espace public.

Mais pourquoi soudain ce silence du Collège communal? Refusant tout contact depuis plusieurs mois. Inquiet, le comité multiplie les demandes de contacts, fait appel à la presse qui relaie leurs inquiétudes.

Présente à la réunion de quartier organisée par le comité, j'apprends cette mauvaise nouvelle.

Je décide d'interroger à mon tour le Collège communal lors du conseil communal de ce 22 novembre .. Et leur réponse tombe comme un couperet : Le Collège ne prendra aucun risque financier. C'est l'intercommunale IDETA qui achètera le bâtiment en friche car elle a une opportunité de subvention si elle y réalise un projet économique. Sans le dire explicitement, le Collège avoue aussi qu'il n'a pas la force de mener ce projet jusqu'au bout et préfère passer la main à l'intercommunale.

La fin d'un rêve?

Ce quartier, je l'aime. Mes enfants y ont couru dans le petit parc, ont joué, ri et pleuré dans la cour de l'école, animé la troupe scout. Je m'y promène volontiers en parlant avec les habitants. Alors, c'est dit, je ne laisserai tomber ni ce comité, ni ce beau projet.

Reste à convaincre, convaincre avec force les décideurs que ce projet est bien le meilleur pour le futur de notre quartier.

dimanche 7 novembre 2010

5 minutes de dialogue politique avec Marie-Christine: Le sport pour tous : un choix politique

5 minutes de dialogue politique avec Marie-Christine: Le sport pour tous : un choix politique: "Les écologistes tournaisiens ont marqué leur profond désaccord avec plusieurs investissements sportifs réalisés par la ville de Tournai. L..."

Le sport pour tous : un choix politique



Les écologistes tournaisiens ont marqué leur profond désaccord avec plusieurs investissements sportifs réalisés par la ville de Tournai. La piscine de l'Orient, ce n'est pas une piscine, c'est un gouffre (financier). A l'usage, vous trouverez très peu de Tournaisiens satisfaits de cette infrastructure. Pourquoi? Elle n'a pas été conçue pour que, jeunes et moins jeunes y pratiquent la natation, " mais bien à l'usage d'un seul club, le club de water-polo, évoluant en division I nationale.

Le stade de football Luc Varenne a été construit sans faire appel aux subventions régionales car il fallait un stade très rapidement opérationnel pour un club de foot évoluant en division II nationale. C'est bien plus tard que les équipes de jeunes ont pu utiliser l'infrastructure pour leurs entraînements. Chaque année, plus de 700 000€ sont remboursés par la ville pour ce stade.

Pendant ce temps, les petits clubs amateurs où l'on trouve des sportifs simplement amoureux de leur sport, cherchant la santé et le bien-être, l'esprit collectif et les échanges humains, se débattent chaque année pour arriver à boucler leur budget.

Pendant ce temps, un club d'athlétisme qui draine beaucoup de jeunes supplie pour obtenir un éclairage pour la piste et devra patienter, 10 ans d'après le bourgmestre, pour obtenir une salle convenable. Pourtant, cette salle de sports serait bien utile à Gaurain, village fort peuplé de l'entité où l'on pourrait pratiquer différents sports à prix démocratique.

Pendant ce temps, nous apprenons de source sûre que la salle de sports de Kain qui sera enfin rénovée, après plusieurs années d'attente, le sera au moindre coût et qu'on renoncera donc à y installer une installation performante de cogénération avec la piscine toute proche car la ville y consacre le budget le plus bas possible.

Alors, sport pour tous ou sport pour quelques élites? Il faut choisir. Et ne pas dire quelques années plus tard qu'on n'a plus le choix, qu'il faut faire des économies. NON, le choix politique existe encore et, dans cette matière, c'est bien une affaire de prestige, d'image qui compte et non la santé et le bien-être de tous.

A ce propos, que pensez-vous de Tournai, ville-étape du tour de France en 2012 ?