jeudi 20 décembre 2012

C'est tellement irrésistible....

Un petit clin d'oeil venant du Mexique..
Un petit cadeau que j'ai reçu et que je veux partager....
Meilleurs voeux


mercredi 19 décembre 2012

Un conseil communal long, très long ...

La nuit dernière fut courte pour les nouveaux et les  anciens conseillers communaux tournaisiens (surtout pour ceux qui travaillaient aujourd'hui). 

De manière générale, le débat  fut constructif. 

Un point concret présenté par la majorité a enthousiasmé les élus écologistes. Au  Square Bonduelle, on revoit l'éclairage en mettant l'accent sur les économies d'énergie.  L'intensité lumineuse diminue au milieu de la nuit, par contre, celle-ci augmente  lorsque des passants arrivent à proximité des points lumineux. Ce genre d'éclairage  augmente  la sécurité dans les lieux publics.  ECOLO a défendu ce point de vue à différentes reprises déjà dans le débat sur l'insécurité en ville.

Par contre, nous avons marqué notre désapprobation sur l'augmentation  du coût pour l'hôtel Dexia (nouvel office du tourisme) : plus de 300 mille d'euros d'avenant, soit une augmentation de 47% sur un poste de travaux. Un manque de sérieux incontestable dans le suivi de ce dossier.

Quant à la note de politique générale, ce fut un très long fleuve de commentaires de la part des différentes formations politiques .  A ECOLO, nous avons pris tous trois la parole et, malgré tout, nous avons réussi à être moins longs que les autres! Faut le faire quand même. Voici, in extenso, le texte de notre intervention.





La vision d’ECOLO Tournai
Sur la déclaration de politique communale :
Décembre 2012

PREAMBULE
La majorité annonce la mise en place d’un dialogue positif avec les élus de l’opposition.
Nous nous réjouissons et c’est bien dans cet esprit constructif que nous voulons travailler également parce que c’est le bien-être du citoyen qui est en jeu.
La majorité a consulté des partenaires et veut construire des partenariats durables. 
Nous nous réjouissons également de ce souhait parce que beaucoup d’initiatives existent à Tournai et c’est en créant des synergies et en tenant compte un maximum de la population que la ville aura des projets cohérents.  Malheureusement, nous n’avons pu repérer l’apport de ces rencontres dans le contenu de la déclaration de politique communale qui ressemble à s’y méprendre au programme préélectoral du PS.  
Une déclaration de politique communale à Tournai : une première
Nous ne pouvons que féliciter la majorité d’avoir rédigé une déclaration posant les balises des 6 prochaines années mais également avec une perspective sur le long terme, à savoir 2025.  Par contre, pour beaucoup de sujets, il s’agit de bonnes intentions très vastes sans objectifs opérationnels.  Nous supposons que cette seconde phase viendra dans les mois qui suivent afin de pouvoir réellement mesure l’action et la réorienter si besoin.
1.    Cohésion sociale et  solidarité
Pour ECOLO, c’est bien la priorité des priorités et c’est pour cela que nous commençons notre intervention par ce chapitre.  Nous voulons rappeler que la cohésion sociale doit passer par la mixité.  Ce n’est pas en stigmatisant qu’on crée de la cohésion et cette approche semble être partagée par la majorité. 
Mais, la cohésion sociale passe aussi par les petites choses du quotidien et doit être transversale.  C’est aussi bien par la culture, l’économie,  la santé, le logement, l’environnement que  la cohésion sociale se développe.  Et là, nous regrettons que cette notion ne soit pas un fil rouge développé au travers de l’ensemble de la déclaration. 
La culture ne doit pas être qu’événementielle mais doit être encouragée chaque jour à partir de où sont les personnes et à partir de ce qu’elles mettent déjà en place.  Le Carnaval de Tournai et la Fête de l’accordéon par exemple, qui sont des moments culturels phare de la ville, au sein desquels des centaines de personnes s’investissement bénévolement pour créer un moment de magie et de partage, ne sont pas repris dans la déclaration.  C’est quelque part nier la participation des citoyens dans un projet qui part d’eux et qui n’est pas offert comme un service à consommer.  N’oublions pas que la cohésion sociale durable se construit AVEC la population et pas POUR elle. 
Côté logement, nous restons sur notre faim.  Nous saluons la volonté de s’attaquer à l’insalubrité mais pour le reste il n’y a rien de vraiment concret.  On nous annonce une politique de logement claire définie en concertation avec le DAL.  Mais encore ? C’est pour le moins un peu flou.  On mentionne la création d’une maison de l’habitat qui est déjà sur les rails grâce au travail du DAL.  On veut mieux répondre aux demandes de logement des familles nombreuses.  Mais comment ?  Une solution existe pourtant mais n’est pas mentionné : c’est la mise à disposition des nombreux logements vides à Tournai.  Des outils légaux existent en la matière.  Est-ce que la majorité serait frileuse à l’idée de s’y attaquer?  Nous rappelons aussi qu’il ne suffit pas de vouloir intensifier le travail de l’Agence Immobilière Sociale mais encore faut-il lui en donne les moyens.  Tournai est la seule commune couverte par l’AIS qui ne contribue pas financièrement à son fonctionnement !   
Enfin, la déclaration fait mention d’une maison des associations ce qui est en soi une idée que nous défendons aussi.  Mais quelle sera sa fonction, son champ d’application, son public ? Cela reste trop flou et fourre-tout.
ECOLO salue la volonté de transversalité dans le champ de la santé pour que celle-ci soit considérée avec l’ensemble de ses déterminants.  Nous insistons également pour que les soins de santé de première ligne et la promotion de la santé soient soutenus au niveau communal. 
Finalement, nous regrettons fortement le manque de volonté annoncée en matière de coopération internationale.  La ville a une place à jouer pour amener plus d’égalité entre le Nord et le Sud.  Outre l’investissement de la ville  dans l’organisation d’évènements et de sensibilisation au commerce équitable, nous nous demandons où seront les actions concrètes de la commune dans le domaine.
Une politique de coopération international dont le pivot serait la commission consultative de solidarité est à mettre en œuvre. 
2.    Environnement et aménagement durable
Dans la déclaration, il n’est pas fait mention nulle part  du schéma de structure, outil pourtant essentiel si la ville veut avoir une vision globale et une cohérence en matière d’aménagement du territoire.  De plus, ce travail a demandé beaucoup d’investissements en temps et financiers.  Il serait dommageable de se priver de cet outil. 

Nous espérons que le projet de faire du site de l’Orient un espace de détente et de sport ne se fera pas au détriment de l’espace naturel et de la biodiversité.  De plus, nous espérons que le PCDN (Plan Communal de développement de la Nature), qui a également mobilisé beaucoup d’énergie, ne sera pas délaissé. Il serait de nouveau dommageable de ne pas concrétiser tout le travail réalisé en la matière.
Au niveau des Parcs naturels : Le marketing territorial n’est pas une raison suffisante pour rentrer dans un Parc naturel.  Celui-ci peut se faire à partir de la qualité du Paysage et de la création d’un réseau de producteurs par exemple.

3. Mobilité
Ecolo sera attentif aux aménagements prévus en matière de mobilité douce et au développement es transports en commun, notamment, l’amélioration de la  liaison Tournai-Lille par train et la création d’un train-tram que nous réclamons depuis plusieurs année.

4.Energie
Nous nous réjouissons de la volonté de réduction de la consommation énergétique et de la volonté de développer les énergies renouvelables. Nous espérons toutefois que les visées électorales ne viendront pas à bout de ces belles intentions. Nous pensons par exemple aux éoliennes quand le positionnement face à un projet n’est plus guidé par ces intentions mais par la peur de la perte de popularité.

5.Développement économique
En matière de développement économique, vous insistez sur l'importance de voir émerger des entreprises innovantes. »  Nous pouvons marquer notre accord avec cette volonté affichée d'innovation et d'investissement mais nous pensons qu'il est temps de penser autrement le soutien aux investisseurs et aux porteurs de projet. Nous demandons que les entreprises nouvelles s'intègrent dans le tissu économique (ne fassent pas concurrence à des entreprises existantes) et ne mettent pas en péril notre agriculture locale en sacrifiant de nouvelles terres agricoles. Priorité absolue doit être donnée à la reconversion de chancres industriels.
Quant à l’e-campus, ECOLO n’est pas opposé au développement d’un enseignement universitaire et d’un centre de recherche à Tournai mais nous pensons que ce projet doit s’intégrer dans la réflexion sur les pôles universitaires en Wallonie et au sein de l’ Eurométropole. Une réflexion approfondie doit avoir lieu quant à son emplacement alors qu’actuellemnt une autre faculté universitaire, St Luc Tournai, a l’ambition de déménager vers le centre-ville. Il est nécessaire de développer une vision globale et d’avenir pour l’enseignement supérieur en tenant compte des problèmes de mobilité qui seront de plus en plus importants pour les étudiants dans les années à venir.
 Les entreprises de service, d'artisanat et de commerce doivent être intégrées dans le tissu urbain ou dans les villages. ECOLO insiste pour que Tournai privilégie l'installation d'entreprises dont l'activité s'inscrit dans le développement durable (éco-construction, rénovation, énergies renouvelables, recyclage).  Nous regrettons que votre priorité ne comporte pas la création d'entreprises d'économie sociale, sources d'emploi pour des personnes moins qualifiées. Les projets innovants à haute valeur ajoutée ne s'adressent pas à cette catégorie de demandeurs d'emploi qui sont, pourtant, les plus nombreux dans notre région.
De plus, nous regrettons le manque de soutien affiché aux porteurs de projets en agriculture et en artisanat.  Des demandeurs d'emploi, notamment des jeunes, se tournent vers ce type d'activités car elles donnent plus de sens à leur vie.  C'est aussi  un créneau porteur pour une région agricole avec un tissu important de centres villageois comme le nôtre. Au sein de l’Eurométropole, il est intéressant de développer une agriculture urbaine et péri-urbaine. Dans les 20 prochaines années, le problème de l’approvisionnement alimentaire des grandes villes deviendra une question aussi importante que les problèmes de mobilité. Des grandes villes comme Londres, Berlin, Rotterdam créent une ceinture verte d’agriculture périurbaine et Lille y pense également.  Il est donc impératif que Tournai s’inscrive dans ce projet qui est un atout pour notre commune. Nous demandons également à la ville d'être  plus volontaire dans la création de  débouchés pour notre production agricole locale, notamment dans les cantines d'écoles, d'hôpitaux, de maisons de repos et autres collectivités Ainsi qu’un marché couvert.
6.Sécurité
En matière de sécurité, nous sommes étonnés de lire «la sécurité doit contribuer à renforcer la cohésion sociale » (p38). C'est tout le contraire à nos yeux !
Le manque de perspective d'avenir pour de nombreux jeunes, la perte d'un emploi ou d'un revenu stable qui font parfois plonger des familles entières dans la précarité, la perte de repères dans notre société où s'installe la dualité sociale, tout cela crée une insécurité et doit constituer une priorité dans les politiques menées par la commune. 
Ce sont les projets qui créent du lien social dans les quartiers, les villages qui aideront à diminuer le vandalisme, les incivilités, voire des actes de désespoir parfois très graves et non une politique qui stigmatise certaines catégories de personnes.
« La ville veillera à la création d'un organe de réflexion, sorte d'observatoire objectif et neutre, qui analysera à brève échéance, les évolutions de phénomène de criminalité et de nuisance en vue d'adapter au plus vite les actions préventives ».
Là aussi, nous pensons que vous prenez le problème dans le mauvais sens.  Tout d'abord, il existe déjà un observatoire objectif des phénomènes de criminalité et c'est la police qui porte ce projet. De plus, les actions préventives sont, par définition, plus lentes car elles doivent être construites réellement en partenariat avec les acteurs de terrain et non suite à l'un ou l'autre événement aussi dramatique soit-il.  Réagir de cette manière n'est pas un gage de réussite de la prévention. L'ordonnance actuelle sur la fermeture des cafés dans un quartier de la ville en est un bel exemple !Je prendrai 3 exemples d’actualité pour illustrer l’importance d’une politique préventive en matière de sécurité .  En matière de sécurité routière, ECOLO est intervenu très souvent au sein de ce cénacle pour réclamer une résolution du conseil communal adressée à la Région wallonne afin de sécuriser les passages pour piétons qui traversent 4 bandes de circulation, comme c’est le cas au boulevard des Nerviens afin d’éviter un drame comme celui qui s’y est produit.  Un autre exemple d’actualité est l’éclairage urbain que nous avons évoqué dans un point précédent de ce conseil.  ECOLO défend depuis longtemps l’importance d’une réflexion sur l’éclairage urbain afin de diminuer les actes d’incivilités et les agressions. C’est une réflexion quii doit être menée non pas à cause d’un fait précis mais sur les différents quartiers de la ville. Et comme 3e exemple, nous voulons renforcer la  politique de sensibilisation et de contrôle en matière d’appareils de chauffage dans les maisons. Souvent, en hiver,  nous déplorons des intoxications au CO, notamment dues aux conditions de plus en plus difficiles qu’ont certaines familles pour se chauffer. On pourrait, là aussi, éviter des drames par une politique de prévention bien menée.

Conclusion
En conclusion, nous avons fait part, tous trois, de nos espoirs et de nos craintes suscités par votre vision d'avenir pour Tournai. Vous insistez très souvent, trop souvent à nos yeux, sur le fait qu'il faut donner « une image positive, attractive » de notre commune.  Nous pensons que « si Tournai va mieux à l'intérieur, cela se verra à l'extérieur ».

Le mérite de votre note de politique générale est d'exister et de susciter un véritable débat de fond afin qu'on puisse créer les conditions pour « mieux vivre à Tournai ».
ECOLO émettra donc un vote d'abstention sur ce projet.



Coralie LADAVID, Guillaume DENONNE, Marie-Christine LEFEBVRE,
Conseillers communaux ECOLO.





mardi 4 décembre 2012

Où commence le populisme? Où s'arrête l'humour?

Hier, 3 décembre 2012, le nouveau conseil communal s'installe à Tournai.  Tous les élus prêtent serment.  C'est un moment officiel d'engagement.

Nous, conseillers communaux élus, jurons, "fidélité au roi, obéissance à la constitution et aux lois du peuple belge".

C'est la formule officielle,  un peu "Vieille Belgique de papa", je le reconnais  mais la Belgique est une monarchie.

L'important, dans une démocratie, est  de respecter la constitution et les lois.  Les élus se doivent de montrer l'exemple. Voilà le sens de ce serment.  Ensuite, dans les assemblées communales ou autres assemblées législatives, place aux débats démocratiques, qui amèneront  changements de lois, de décrets, de règlements : c'est le rôle de toute assemblée élue démocratiquement par le peuple.

Hier,  Ludivine Dedonder, prête serment devant le premier Echevin, Paul Olivier Delannois :

 "Je jure fidélité au roi, obéissance à la constitution et aux lois du peuple belge, et fidélité à toi Mon Cher Paulo".  Trait d'humour,  qui se retrouvera dans les journaux, c'est bien le but!

En tant qu'élus, nous pourrions contester son installation et demander qu'elle prête à nouveau serment car celui-ci est totalement illégal! Or, les élus jurent obéissance aux lois du peuple belge.

Mais nous avons d'autres dossiers  plus importants à suivre et nous devons économiser notre énergie!  C'est Madame Dedonder qui devrait se remettre en question publiquement.



Comme moi, Ludivine Dedonder a attesté qu'elle n'était cohabitante légale avec aucun autre conseiller communal de Tournai avant de siéger.

 Hier, devant le peuple tournaisien, elle s'engage à être fidèle à l'échevin Paul Olivier Delannois et siègera à ses côtés au Collège Communal durant 6 ans.  Vous n'y voyez pas de problème? Moi, bien.
Le ministre président wallon et le ministre de tutelle des communes veulent supprimer toute situation de conflit d'intérêt.  Et à Tournai, lors de l'installation du Collège communal, deux échevins "se jurent "fidélité devant le peuple ".  Cherchez le conflit d'intérêt, vous l'avez trouvé, il est au sein même du collège communal.