dimanche 20 novembre 2011

Tournai ce 26 novembre



Opération pieds de vigne

Cette année, le groupe local Ecolo Tournai participe à l’action “distribution de pieds de vigne” organisée par Ecolo fédéral. Il s’agit de distribuer gratuitement un pied de vigne par famille qui désire planter une vigne dans leur jardin.

Alors que le sommet de Durban sur le climat débute ce 28 novembre 2011, Ecolo veut rappeler par cette action qu’il est plus que jamais nécessaire de lutter contre le dérèglement du climat. Cette distribution est un geste symbolique qui marque l’espoir d’une prise de conscience collective. Il est urgent de mettre en place des solutions pour que demain, il pousse encore autre chose que des cactus.

S’engager résolument contre le réchauffement de notre planète dans une politique de soutien fort qui aide concrètement les citoyens et les entrepreneurs à innover et à réduire leurs consommations, c’est permettre à nos entreprises de prendre de l’avance sur les concurrents et c’est booster l’innovation. C’est ce qu’Ecolo fait dans les gouvernements auxquels il participe.

Dans notre commune de Tournai, nous donnons rendez-vous à la population le 26 novembre 2011 sur le marché de la place Crombez.

100 pieds de vigne de cépages résistants aux maladies, garantis sans OGM et bien adaptés à notre climat seront distribués.

• en raisons blancs, les cépages Solaris et du Palatinat

• en raisin rouge, du Muscat bleu et du Régent

Au plaisir de vous y retrouver.



dimanche 13 novembre 2011

Pourquoi faut-il un(e) écologiste à la présidence du groupe de travail insécurité en ville?


Le groupe de travail "insécurité" a été proposé par les écologistes en 2008, accepté par le conseil communal, dirigé par le Collège communal et la police de Tournai.
Mais il a mal fonctionné car il s'est trop peu réuni, n'a pas réalisé le suivi de ses propres initiatives.
Un seul point à son actif, le règlement de police applicable aux festivités sous chapiteau. Ce règlement a été proposé aux responsables de ces activités festives, discuté, amendé avec eux et une évaluation a été réalisée après un an . Depuis sa mise en oeuvre, on ne peut que constater une amélioration générale du fonctionnement de ces fêtes estivales et une satisfaction des organisateurs, même s'ils sont obligés d'accepter une diminution de leurs recettes. Ils acceptent de payer ce prix pour une amélioration de la sécurité sur ces lieux festifs et des conditions de vie plus supportables pour les riverains.
C'était le bon exemple, qui n'a pas été suivi pour le centre-ville et les quartiers à problèmes. Dans le domaine de la sécurité des citoyens,comme pour d'autres compétences de la commune (logement, mobilité, vie associative...), un même constat amer pour les écologistes, le Collège ne travaille pas en concertation avec les gens de terrain et les habitants. Il ne comprend pas l'importance de créer un climat de dialogue et de confiance, pour construire un véritable projet collectif.

Un défi que nous voulons relever, nous, écologistes, car nous sommes déçus de dénoncer ce fonctionnement en spectateurs, à partir des bancs de l'opposition . Nous n'avons pas la prétention de croire que tout ira mieux si nous sommes aux commandes mais nous pensons sincèrement que le jeu en vaut la chandelle : restaurer un climat de confiance, travailler véritablement de concert avec les Tournaisien(ne)s pour améliorer le quotidien de tous dans notre ville et nos villages : quel beau défi pour des mandataires politiques !

mardi 1 novembre 2011

Un automne estival...




Pendant que les gouvernements européens se disputent et que les marchés pètent les plombs, il est bon de découvrir des coins paisibles de la campagne tournaisienne.

En ce premier novembre, une marche ADEPS organisée par le club Montmarche nous emmène sur les chemins escarpés de Thimougies, Béclers et Maulde, au hameau du Bois, vers le château de Froidmanteau , à proximité de la ferme de Graux avant de remonter vers Béclers par le Grand Rejet et la ferme du Vert Bois. Nous avons même admiré un champ de tournesol, signe du réchauffement climatique sous nos latitudes ! Cela me rappelle le poème d'un ami slameur, Lionel Durieux , inquiet par la météo qui perd la boussole !

Extrait :

Moi, je trie mes déchets et je roule à vélo

Mais ça n’suffit pas à changer la météo

L’orage est déclenché et le tonnerre gronde

L’avenir est dans les mains des grands de ce monde

Disons leur qu’il est temps de redresser la barre

Avant que le navire ne coule sans crier gare

Nous tenons dans nos mains le destin d’la planète

Pressons nous, avant qu’le ciel nous tombe sur la tête