jeudi 29 septembre 2011

Je ne comprends pas Christian Massy...


Franchement, je ne comprends pas qu'il minimise la gravité des faits qui lui sont reprochés, confirmés par la Chambre du conseil cette semaine.
Le bourgmestre d'une commune est "le premier magistrat", celui qui représente la loi, celui qui a des pouvoirs particuliers pour faire régner l'ordre public, pour faire appliquer la loi dans sa commune.

Christian Massy utilise d'ailleurs régulièrement ses prérogatives en matière d'ordre public (fermeture de bistrots trop bruyants, interdiction de vente d'alcools certains jours de fête) et il répète souvent qu'il faut respecter les autres et respecter la loi.

Dans cette affaire Singa, il a fait pression sur une employée pour qu'elle rédige un faux et comme moyen de défense, a rejeté lâchement la faute sur cette employée. Or, cette dame a été blanchie suite à l'instruction.

Sa démission est inéluctable au vu des responsabilités qui sont les siennes. Il peut dire aux Tournaisiens : " j'ai commis une faute, j'en suis bien conscient, personne n'est parfait sur cette terre mais je ne peux plus, dans ces circonstances, assumer ma fonction de représentant de la loi dans ma ville."

Il serait mis anticipativement à la pension, la conscience tranquille. Son mutisme pour faire passer l'orage ne le grandit pas. Certains Tournaisiens oublieront sans doute cette faute et son attitude hypocrite mais lui et ses proches, comment vivront-ils avec une conscience jamais apaisée?

lundi 26 septembre 2011

prospérité sans croissance...

Au vu de la crise économique, la réflexion sur le futur de notre système capitaliste mondialisé, s'impose d'urgence.


Jean Gadrey,économiste, professeur émérite de l'université de Lille, nous apporte un éclairage intéressant sur des réformes qui aideraient les humains, du Nord comme du Sud de la planète à améliorer leur vie quotidienne : pas de retour vers l'ère des cavernes, ou de restrictions sans fin mais une société du "mieux-être" où des emplois nouveaux seraient créés et un haut niveau de protection sociale assuré à tous.

Une utopie ? Non, un espoir qui peut se concrétiser rapidement si on prend les bonnes décisions économiques et politiques.

Ne manquez pas cette conférence, elle peut vous rendre l'espoir d'une société où l'on vivra mieux demain qu'aujourd'hui.

ce vendredi 30 septembre, Foyer St Brice, Rue Duquesnoy à Tournai à 20 heures.