dimanche 16 août 2015

ECOLO Picardie solidaire des migrants....

"Écolo fait le choix de la dignité humaine…

… Et appelle à la solidarité et à la fraternité !

« Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits. Ils sont doués de raison et de conscience et doivent agir les uns envers les autres dans un esprit de fraternité. » (Article premier de la déclaration universelle des droits humains), il nous semble aujourd’hui indispensable de l’appliquer concrètement.

C’est aussi parce que « tout individu a droit à la vie, à la liberté et à la sûreté de sa personne » (Art.3 DDH) que nous souhaitons apporter notre aide aux demandeurs d’asile qui arriveront prochainement à Tournai.

Nous avons écouté, entendu et analysé les différents débats qui ont eu lieu sur le projet d’accueil et nous tenons aujourd’hui à proposer notre point de vue.

Étant donné que depuis 2000, près de 20 000 migrants sont morts en tentant de rejoindre l’Europe, 3500 en 2014 et déjà plus de 2000 cette année ;

nous ne voulons pas fermer les yeux sur cette tragédie !

 Étant donné que les tentatives persisteront parce que les individus qui font le choix de cette traversée n’ont aucune autre alternative dans le contexte de guerres, de discriminations, de famines, etc. qu’ils connaissent dans leur pays d’origine et que les migrations de tout temps et pour ces mêmes raisons, ont toujours existé ;

Nous savons qu’il est légitime pour tout être humain de choisir la dignité !

Étant donné que les flux migratoires ne représentent que 3% de la population mondiale, que 60% des migrants du Sud migrent vers … le Sud, que la Belgique compte moins d’un million d’étrangers (en situation de séjour légal) dont 2/3 sont originaires de l’UE et que cette migration stagne, voire diminue depuis les années 80 et qu’enfin le nombre de sans-papiers est estimé à 350 000 sur le territoire belge (soit 3% de la population belge) ;

nous n’adhérons pas à la théorie de l’invasion !

Étant donné que l’UE a décidé d’accueillir 40 000 migrants sur son territoire, soit 0,008% de la population européenne – soit 4 migrants pour 100 000 habitants par an ;

nous estimons que l’accueil est facilement gérable !

Étant donné que l’OCDE estime que la politique d’accueil représente 1% du PIB et a en moyenne un impact de 0,27 % sur les salaires et que les pays d’accueil recevront une aide financière de la part de l’Europe ;

nous ne craignons pas le coût de l’accueil !

Étant donné que ces demandeurs d’asile connaitront, en plus d’un périple très dangereux, des discriminations au logement et au travail mais devront également vivre avec la nostalgie de leur ancienne vie, le manque de tissus social et le stress d’un avenir incertain ;

nous choisissons l’accueil bienveillant et enthousiaste !

Étant donné que ces migrants ne cessent de rappeler aux frontières qu’ils sont des êtres humains ;
nous choisissons d’accueillir la vie !

Ainsi, dès l’arrivée des premiers demandeurs d’asile à Tournai, nous serons disponibles et actifs et espérons qu’un maximum de personnes seront prêtes à rejoindre les initiatives des associations qui s’inscrivent dans l’accueil des migrants." (Ecolo Picardie)



La première réunion citoyenne mise sur pied par la plateforme d'accueil des migrants à Tournai ce jeudi 13 a remporté un réel succès : plus de 100 personnes y étaient présentes. 

 Jeudi prochain, le 20 à 18h, une nouvelle assemblée citoyenne est prévue à la Maison de la Culture. La Croix Rouge y sera présente et répondra à toutes les questions sur l'arrivée des migrants et l'organisation à la caserne. N'hésitez pas à venir poser vos questions, à marquer votre intérêt pour cette question humanitaire cruciale.

dimanche 9 août 2015

Urgence humanitaire dans le monde, à Tournai, aussi...



"On ne peut pas accueillir toute la misère du monde" Une petite phrase qui semble de bon sens dans des pays européens en crise??

Aujourd'hui, cette position n'est pas tenable dans notre village-monde. De presque tous les continents,  hommes, femmes et enfants fuient leur pays en guerre.

L'ancien directeur du centre pour l'égalité des chances de Belgique francophone, Edouard Delruelle affirmait hier dans un journal :

  " Toute l'Europe oscille entre sécuritaire/humanitaire mais c'est le sécuritaire qui prend le dessus. Ce sont des mesures quasi-militaires d'une Europe forteresse et en même temps de compassion. L'Europe forteresse se présente sous couvert de réalisme mais c'est la position la plus irréaliste qui soit aujourd'hui."

La Commission européenne qui a validé les mesures sécuritaires s'en prend aujourd'hui aux Etats membres qui n'accueillent pas de manière humaine les réfugiés dans leur pays."Il ne suffit pas de s'émouvoir devant son poste de télévision" déclarait un Commissaire européen récemment.

 L'agence des Nations Unies pour l'accueil des réfugiés dans le monde (le HCR) condamne la Grèce pour son manque de structures d'accueil . C'est très interpellant que ce pays, lui-même en grande difficultés économiques, se retrouve seul pour faire face à cette arrivée massive de personnes en détresse.

photo camp de réfugiés à Calais
 Le HCR somme la France et la Grande Bretagne d'accueillir de manière digne les milliers de personnes qui s'entassent dans des camps à Calais, notamment en ouvrant les casernes désaffectées .

 Depuis plusieurs années, La Belgique refuse de mener une politique réaliste face à l'afflux de candidats réfugiés.  Le gouvernement  Michel et le gouvernement Di Rupo avant lui,  se réjouissaient en voyant la courbe descendante du nombre de demandes d'asile chaque mois en Belgique. Le gouvernement actuel a nié l'urgence humanitaire  en fermant  des centres d'accueil alors que le nombre de populations déplacées dans le monde n'a jamais été aussi énorme.

Si vous voulez vous en convaincre, n'hésitez pas à consulter les informations officielles du Haut Commissariat aux Réfugiés (HCR) : "le nombre de personnes déplacées dans le monde pour cause de conflit dans leur pays n'a jamais été aussi élevé." 

Aujourd'hui, l'urgence devrait  faire taire ceux et celles qui utilisent  ce sujet sensible pour se déchirer politiquement.

Quand l'Europe et le HCR  suggèrent  à la France et à la Grèce d'ouvrir des casernes désaffectées, la Belgique augmente sa capacité d'accueil notamment dans les casernes.  Il est urgent d'offrir un toit à ces familles, plus nombreuses de jour en jour à demander l'asile chez nous. L'automne et l'hiver sont à notre porte.

Je vis à Tournai. Je suis engagée politiquement à Tournai. Je  refuse qu'il y ait une polémique  sur un sujet humanitaire d'une telle importance.  C'est comme si on refusait d'aider des populations victimes d'un séisme ou d'un tsunami sous prétexte que les conditions pour les héberger dans des camps de réfugiés n'étaient pas adéquates.

Dans un premier temps, il est important d'accueillir le mieux possible ces personnes dans les centres ouverts à cet effet, dont la caserne de Tournai.

Je considère, en tant qu'élue locale, que mon devoir sera de vérifier ces conditions d'accueil.

En tant que citoyenne du monde,  je n'hésiterai pas à donner quelques heures de mon temps pour aider ceux qui organisent l'accueil à Tournai.

Le centre d'accueil de Tournai sera géré par la Croix Rouge, mandatée par le pouvoir fédéral depuis plusieurs années pour cette fonction  et a acquis une vraie expérience professionnelle dans l'accueil.