lundi 26 mai 2014

Avec Groen pour une Europe d'ouverture....

Au lever du jour, apprendre la victoire de l'extrême droite en France, juste là au bout de mon jardin, me glace d'effroi,  ce n'est pas un jour de gloire, c'est un jour de déboire.

Face à  cette onde de choc populiste, xénophobe qui traverse l'Europe d'Ouest en Est, la défaite des écologistes wallons, même si elle fait mal à tous les militants, est bien moins préoccupante à mes yeux.

Par contre, une victoire me réconforte ce matin et me rend l'espoir en des jours meilleurs.




Au Nord du pays, à côté de la droite nationaliste du NVA,  savez-vous qu'un autre parti peut sabrer le champagne en ce matin du 26 mai? Aussi surprenant que cela puisse paraître, en ce jour de défaite écologiste au sud du pays,  Groen, parti frère d'ECOLO  augmente son nombre de députés dans tous les parlements où il est représenté.

Un parti , qui a vécu des jours de cauchemar, après avoir perdu toute représentation parlementaire en 2003 et qui s'est reconstruit avec les encouragements et l'aide d'ECOLO avant de renouer timidement avec le succès en 2009 et 2010. 

Groen a  pris des positions courageuses malgré ses difficultés d'exister. Rappelez-vous en 2007 les partis flamands, votent la scission de l'arrondissement BHV, à l'exception de Groen.
Groen est montré du doigt  par une  grande partie des Flamands pour traîtrise à la cause flamande. 

Mais Groen ne baisse pas  les bras et poursuit sa politique d'ouverture à Bruxelles, en se présentant sur des listes  avec ECOLO, au parlement fédéral, en formant un groupe unique avec ECOLO,  En 2010,  ECOLO et Groen  défendent avec enthousiasme des propositions constructives pour réformer l'Etat belge et le faire entrer dans le 21e siècle.

Sa victoire aujourd'hui tient aussi à sa position cohérente et déterminée dans le dossier du ring d'Antwerpen, qu'on appelle  l'Oosterwelverbinding.  Là où les autres partis ont eu un discours ambigü devant une population désorientée, Groen refuse depuis le début l'extension aérienne de ce ring.

Rejoints dans leur combat par de nombreux médecins et scientifiques qui dénoncent les conséquences catastrophiques d'un tel projet pour la santé des Anversois, Groen recueille les fruits de sa position cohérente malgré les vents contraires qu'il a dû affronter.



 Proficiaat, beste vrienden de Groen!  Je suis fière et
enthousiaste de pouvoir travailler avec vous sur les dossiers transfrontaliers. Décidément, l'écologie n'a pas de frontière ! Il faut le clamer fort aujourd'hui où l'Europe se replie sur elle-même.

mercredi 21 mai 2014

Aux urnes citoyen(ne)s !


Chère amie, 
Cher ami, 

A quelques jours d’un scrutin très important, je vous demande de m’accorder votre confiance ainsi qu’à mes colistiers sur les listes ECOLO au parlement fédéral,  à la RW et à l’Europe.

Remontons un peu le temps.
En 1995, un projet de loi déposé par la députée ECOLO Martine Dardenne a permis à la Belgique d’être le premier pays à interdire les mines anti personnels. Cette loi a inspiré la rédaction du traité d’ Ottawa interdisant les mines anti personnels
En 2003, grâce à la présence des écologistes flamands et francophones dans le gouvernement fédéral, la Belgique a voté une loi sur la sortie du nucléaire. Seule la présence d’ECOLO au niveau des différents exécutifs garantira la mise en œuvre de la transition énergétique dénucléarisée.

Et plus près de nous,
Au parlement Européen, la détermination des Verts, spécialement de Philippe Lamberts, a porté un sérieux coup à ceux qui refusaient toute régulation de la finance. Cela a valu à notre député ECOLO le doux surnom d'ennemi de la City à Londres.

La politique est faite de belles victoires, de défaites assumées mais surtout de persévérance et de cohérence dans le projet : nous savons vers où nous voulons aller et nos compromis avec les autres partis sont simplement le reflet du rapport de forces démocratiques.
Nous  ne changerons pas le monde sans vous.  Si nous sommes nombreux à voter ECOLO, nous donnerons plus vite et plus fort corps à une société plus juste et plus viable pour nos enfants et petits-enfants.

Merci de transmettre ce message à vos amis et connaissances.
D’avance je vous remercie.

Ecologiquement vôtre,

dimanche 18 mai 2014

Au champs, pas d'Auchan..

Tel était le titre de la marche festive organisée par des associations en lutte contre les projets immobiliers d'Auchan en France.

Ces organisations de paysans en ont assez de voir leurs exploitations agricoles sacrifiées pour y construire des méga centres commerciaux où on y vend ..de la bouffe industrielle. Cela crée de l'emploi dit-on. Mais ce sont des emplois peu rémunérés, à temps partiel, de mauvaise qualité. De plus, les emplois créés dans les nouveaux méga centres commerciaux détruisent des emplois ailleurs, dans les centres-villes ou dans d'autres centres commerciaux.  Sommes-nous condamnés à subir cette course folle à la multiplication des centres commerciaux, à la bétonisation des terres agricoles au profit des actionnaires de grosses entreprises commerciales et financières?
Non, ce n'est pas une fatalité, nous disent les collectifs organisateurs et les Verts. C'est pourquoi nous avons marché ensemble de Roubaix à Néchin hier.



Hier, se déroulait, à Roubaix,  une réunion des actionnaires au siège du groupe Mulliez (Décathlon, Auchan, et bien d'autres enseignes ... ). Les marcheurs se sont rassemblés devant ce siège et se sont mis en route vers Néchin, village d'adoption de la famille Mulliez.
La famille Mulliez, première plus grosse fortune de France, s'est expatriée vers la  Belgique pour éviter de payer trop d'impôts en France!

Depuis quelque temps, le petit village de Néchin est devenu un véritable paradis fiscal pour exilés fiscaux français.  Un autre Gérard a rejoint Gérard Mulliez récemment à Néchin, Mr Gérard Depardieu. Tous deux viennent jouir d'une paix royale dans le petit Royaume de Belgique!

Dans la bonne humeur,  nous avons scandé des slogans  "Mulliez, brasseurs de pognons" ou " arrêtez de penser, dépensez"  "circuits courts, cours toujours" et "Aux champs, pas d'Auchan". "Carrefour, c'est bientôt ton tour" !....avant de déverser de la terre sur le béton à Néchin et y planter quelques tomates.. afin de gagner quelques mètres carrés de terre sur le béton coulé par le groupe Mulliez.

jeudi 15 mai 2014

Fête des voisins, un must de la convivialité

C'est ce 16 mai un peu partout en Europe fête dans les quartiers.

Pour les écologistes tournaisiens, c'est la deuxième édition dans le quartier Marvis.  L'année dernière, n'ayant pas pu fermer la rue, nous nous sommes repliés avec quelques voisins sur le parvis de Choiseul, un magnifique endroit qui se prête à toute initiative conviviale.

Aujourd'hui, c'est un grand jour, un vrai moment de partage avec les gens du quartier et plein d'amis venant d'ailleurs dans notre rue.

Nous retracerons en images l'histoire de notre venue dans ce quartier. Nous visiterons la maison rénovée ....

Bienvenue  à toutes et tous




lundi 12 mai 2014

Des soutiens précieux à la tribune au meeting ECOLO ce week-end



Ce dimanche, l'ancien président de la ligue des droits de l'homme et actuel directeur du centre d'études du centre d'action laïque, nous a exhortés à continuer le combat politique pour la défense des droits de l'homme en Belgique et sur la planète. "Pour moi, pas d'hésitation, le programme ECOLO est celui qui correspond le mieux à mon combat, à ma vision du monde."a déclaré Benoît Vandermeerschen.



De son côté, Martine Cornil, journaliste à la RTBF (jusque fin 2013)  a expliqué sa décision de rejoindre la famille écologiste sur la liste régionale de Bruxelles.  "Mon fils me disait, mais toi, maman, qu'est-ce que tu fais pour que cela change? et aujourd'hui, je suis ici avec vous. Si j'ai un seul reproche à vous faire, plutôt à nous faire, c'est de ne pas montrer assez fièrement les réalisations d'ECOLO sur les terrains où il est présent. Je faisais déjà partie de la famille écologiste de coeur mais maintenant je suis parmi vous."


Ensuite,  les jeunes candidates européennes, Saskia et Caroline  ont rappelé qu'il fallait plus d'Europe et mieux d'Europe  et qu'il appartenait à la jeune génération de construire cette Europe "viable" et "enviable".

mercredi 7 mai 2014

Philippe Lamberts à Tournai : conversation autour de l'Europe et de projets citoyens....

Philippe Lamberts avait une bonne heure à consacrer aux militants tournaisiens ce mardi après-midi avant de rejoindre Mouscron pour une rencontre et un débat avec des entrepreneurs et d'autres politiques.

Autour d'une bonne table, un repas simple composé de produits du terroir et de saison, nous avons refait le monde.

Nous avons construit l'Europe telle que nous l'avons rêvée et telle que nous la voulons.

Philippe a rappelé les enjeux de cette crise financière qui a fait sombrer nos économies européennes et mené tant de gens dans la précarité.

Philippe nous explique qu'il faut attaquer les racines du mal : il faut d'abord  sortir de cette économie "casino" où on gagne gros, en mettant les travailleurs au chômage.  Une économie où le pouvoir est détenu par les lobbys de la finance et non par les porteurs de projets d'avenir.

C'est vrai qu'il a ferraillé beaucoup au parlement européen sur le dossier des banques durant ce mandat afin d'encadrer  celles par qui la crise est arrivée.  Il aura bien besoin d'un deuxième mandat pour faire reculer un peu plus l'économie casino.  Mais Philippe est déterminé et optimiste.   On ne devient pas l'ennemi numéro 1 de la City de Londres en restant blotti dans un fauteuil confortable de député!

Il a rappelé aussi pourquoi les Verts disent non sans état d'âme au traité de libre échange transatlantique qui se prépare dans le plus grand secret entre Europe et Etats-Unis.








Et puis, nous avons échangé avec Daphné Simon,  une jeune dame, déterminée et optimiste elle aussi, dont le projet a enchanté Philippe : elle est marchande ambulante de produits du terroir. Elle répond ainsi à la demande croissante des consommateurs de manger local et de saison. En se déplaçant vers eux,  elle leur permet d'acheter de bons produits, tout en évitant les déplacements longs et mangeurs de temps.  Son projet est bien de notre temps et porteur d'espoir !

Les asperges de Kain sous le bras, Philippe nous a quittés, rappelant que la campagne électorale est loin d'être finie, que l'espoir reste dans notre camp car nous voulons plus d'Europe et mieux d'Europe pour l'avenir de nos enfants. 

vendredi 2 mai 2014

Réponse à Mr Delannois, pour son piètre discours le jour de la fête du travail...

Monsieur Delannois se trompe de combat. Le premier mai est un jour de fête et de combat pour maintenir et consolider les droits sociaux acquis de haute lutte par les travailleurs du monde entier.

Monsieur Delannois utilise le discours du premier mai comme tribune électorale mais pour dire quoi ?  Mr Delannois ne dit pas un mot sur les réalisations du gouvernement  dirigé par Mr Demotte où 3 forces politiques aux options  différentes ont réussi à mener une politique progressiste malgré  la crise économique.  Mr Delannois  descend en flèche les partis partenaires du PS dans ce gouvernement, C'est cela, un premier mai des travailleurs, aux yeux de Mr Delannois.

Monsieur Delannois assume ses choix, dit-il. C'est incontestable.  Il les assume jusqu'à l'obsession. Il refuse toute réflexion commune avec IDETA, dont le président est socialiste comme lui, car Mr Delannois a décrété, une fois pour toutes, il y a bien longtemps que tout projet de biométhanisation était un projet foireux. Il se cabre,  tremble de tout son être dès qu'il entend le mot qui fâche  "biométhanisation"

Mr Delannois est Echevin délégué à la fonction maïorale. Il assume pleinement son rôle de shérif, affirme-t-il. Il s'est assigné une mission pour sa commune : nettoyer sa ville, ses rues, ses trottoirs, de tout ce qui dérange.  Mr Delannois confond sécurité des habitants de Tournai et nettoyage des rues.  Pourtant le plan de sécurité, présenté par le Collège communal et voté au conseil communal en février dernier, présente une politique plus large, alliant prévention, sanction et réparation, bien différente des priorités de Mr Delannois.

Nous sommes au moins deux à plaindre Mr Demotte, en ce lendemain de premier mai, Mr Delannois et moi. Mr Delannois refuse de voir les réalisations communes du gouvernement Olivier, mises en évidence, par le Ministre Président de cet exécutif,  Mr Demotte.   De mon côté,  je plains Mr Demotte, Bourgmestre de Tournai,  qui doit concilier  priorités sociales urgentes en cette période de crise et les urgences sécuritaires  de Mr Delannois.

En ce premier mai, Monsieur Delannois se trompe de combat et d'ennemi.

Article Nord Eclair du 02/05/2014







jeudi 1 mai 2014

Lettre ouverte au Collège tournaisien sur les panneaux électoraux....




"Non, la question des panneaux électoraux dans la cour d'école de Kain n'est pas une tempête dans un verre d'eau. Leur placement au sein même de l'école sans aucune visibilité de l'extérieur pose plusieurs questions.


Outre l'interdiction de faire de la propagande électorale dans l'enceinte d'une école, relevée par le secrétaire de la commission du Pacte scolaire, d'autres éléments doivent retenir l'attention du pouvoir communal sur la manière de disposer ces moyens d'information des citoyen(ne)s électeur(trice)s.



En 2012 déjà, j'avais proposé au Bourgmestre de construire des panneaux en matériau plus solide et donc plus durable à Tournai.


De plus, les panneaux électoraux sont une source d'information importante pour l'électeur(trice) citoyen(ne). Dans le cas de l'école des Apicoliers, mais aussi de l'école verte à Rumillies (voir photo en annexe), les citoyen(ne)s recevront l'information au moment où ils se rendront au bureau de vote, au vu de la disposition des panneaux dans un endroit inaccessible ou improbable !. Ces panneaux doivent être visibles bien avant le jour du scrutin. En s'arrêtant devant les panneaux régulièrement, les citoyen(ne)s s'informent sur les différentes listes, les candidats connus, moins connus. Ils peuvent prendre le temps de les contacter, de les interroger.



Lorsque plusieurs scrutins se déroulent simultanément, il est indispensable de bien distinguer les panneaux d'affichage pour l'Europe, le parlement fédéral et le parlement régional par des indications claires pour le citoyen.. La commune fait ainsi preuve de pédagogie envers l'électeur(trice) qui a parfois des difficultés à s'y retrouver. Ce n'est pas encore le cas à Tournai cette fois-ci.





Les panneaux ont un rôle d'information. Il n'est pas nécessaire qu'ils foisonnent partout dans l'entité mais doivent se trouver dans des lieux bien visibles et visités. Et ces lieux doivent être connus des citoyens. On pourrait envisager de communiquer ces lieux par tout moyen d'information possible dès le début de la campagne.



Je propose que la commune réfléchisse aux moyens de rendre cette information la plus transparente et pédagogique possible avant la prochaine période préélectorale."



Marie-Christine Lefebvre
Conseillère communale