mercredi 26 février 2014

Un soutien de 500 000 citoyens à un agriculteur courageux....

Un viticulteur bio français mérite notre soutien car il a bravé un règlement qui niait totalement l'existence de l'agriculture biologique.






Les lobbys de la chimie s'organisent pour déstabiliser ceux qui défendent une lutte biologique contre les maladies de la vigne mais l'institut français de la recherche agronomique a un avis bien plus nuancé sur cette question :

"l'Institut National de la Recherche Agronomique (INRA), a publié un rapport sur cette maladie, expliquant que les traitements actuels imposés aux agriculteurs sont :
« polluants, coûteux, et contrecarrent la démarche de réduction de pesticides de la filière viticole. Ces plans de lutte obligatoire posent en outre d’énormes problèmes aux viticulteurs engagés en Agriculture Biologique ou en processus de conversion vers celle-ci. » (3)




De nombreux citoyens ont affirmé haut et fort qu'ils ne veulent plus d'une agriculture 100% chimique à la solde de l'industrie fabriquant les pesticides et non une agriculture au service de notre santé.




vendredi 14 février 2014

Impressions de salon !

Ce jeudi 13, je me suis rendue au Salon des mandataires locaux dans le bus réservé aux mandataires de Wallonie picarde,  une chouette initiative pour faire connaissance avec des travailleurs et mandataires d'autres communes et  d'intercommunales de notre région. C'est très intéressant d'échanger nos expériences de terrain.
Une première pour moi et je fus surprise de l'ampleur de ce salon et de la diversité des stands.

Un peu de foire de Libramont!
Un peut de Batibouw!









Greenwahing d'une société pas au-dessus de tout soupçon!















Une conférence d'un grand intérêt pour tous les mandataires communaux : la fin des pesticides dans les communes en 2019 et ses conséquences en matière de gestion des espaces publics et privés.



 Une autre conférence présentée par le Ministre Furland sur les villes 2.0 ou comment vivre démocratiquement dans nos villes de plus en plus virtuelles.



Quelle journée !

lundi 10 février 2014

Tournai, un mouvement avance masqué ...

Lundi dernier, nous étions quelques écolos bravant le vent et le froid.  Nous invitions les participants à la conférence de Monsieur Di Rupo à un autre débat sur l'énergie organisé par notre parti.

Très vite, nous avons été  rejoints par quelques militants sympathiques distribuant des tracts pour la préservation du Pont des Trous.  Ces défenseurs du patrimoine nous invitent tous à signer une pétition pour la préservation de l'identité tournaisienne.

Jusque là, tout semble normal et certains, comme le Ministre-Président, ont trouvé ces militants sympathiques. 


Pourtant les militants de Nation ne sont pas que défenseurs du patrimoine tournaisien, ils sont aussi militants d'un mouvement d'extrême droite.  Ils invitent à signer une pétition initiée par un réel mouvement citoyen de protection du patrimoine. Nation invite à protéger ce monument  en tant que "symbole de l'identité tournaisienne et belge"


Que des défenseurs du Pont des Trous signent cette pétition est un acte citoyen légitime. Mais il faut qu'ils comprennent la distinction entre cette initiative citoyenne et le mouvement Nation qui est un mouvement politique et je leur conseille de visiter le site de ce mouvement pour être bien au courant de ses options.

dimanche 2 février 2014

L'énergie en débat, à Tournai...

L'énergie est un des enjeux politiques et économiques les plus importants de notre temps et le sera encore plus dans l'avenir.

 Faire des choix en politique énergétique, c'est bien plus qu'implanter une éolienne ici ou là, c'est un choix pour l'avenir d'un pays, d'un continent.  L'article "quand l'énergie répand guerre et chaos"nous rappelle ces enjeux.

ECOLO, en Région wallonne, a voulu développer une politique énergétique responsable : soutenir  les Wallons dans leur démarche pour consommer moins d'énergie, orienter la politique énergétique vers plus d'autonomie par rapport aux énergies fossiles.

Les actions menées n'ont pas toujours été comprises ou admises : elles sont aujourd'hui encore décriées par certains.  Alors, il est temps, à quelques mois des élections de mettre en débat cette politique, sans à priori, en posant  les questions importantes, en rappelant les enjeux pour le futur.

Le Ministre de l'Energie de la Région wallonne, Jean-Marc Nollet, viendra expliquer sa politique et en débattra avec vous, si vous le voulez . L'entrée est gratuite.