Articles

Affichage des articles du janvier, 2014

Les voeux, formule nouvelle !

Image
A Tournai, on peut assister chaque jour à une cérémonie de voeux durant ce mois de janvier.

Aujoud'hui, une personnalité politique fait sa rentrée. Le lendemain, c'est au tour de la zone de police, le surlendemain un parti politique ou une association et ainsi de suite durant tout le mois.

J'avoue que je suis séduite par la formule suivie par nombre de communes flamandes, Kortrijk ou Avelgem près de chez nous et surtout la cité gantoise, cette grande ville où tous les habitants sont conviés à un drink musical sur la Grand-Place.

Pourquoi pas à Tournai? Pour s'y rendre, la Commune peut faire sillonner son bus dans les villages  afin d'offrir un lift à ceux qui ont des difficultés à se déplacer.  Pour l'animation, Tournai compte assez d'associations organisatrices d'événements, de groupes musicaux et autres artistes pour assurer l'animation au centre-ville. Et on peut innover encore plus, en organisant la rencontre du Nouvel An chaque année dans un vi…

les sanctions administratives communales de plus en plus contestées...

Image
Après la ligue des Droits de l'homme et les organisations de jeunesse en novembre dernier,
ce sont aujourd'hui les syndicats CSC et FGTB qui introduisent un recours pour faire annuler la nouvelle loi sur les sanctions administratives communales, entrée en vigueur ce 1er janvier 2014.






Cette loi votée par la majorité au parlement fédéral, serait, selon la Ministre de l'Intérieur, Joëlle Milquet, un instrument magique pour lutter contre toutes les formes d'incivilités et les petits actes de délinquance qui se déroulent dans nos cités.
Mais ce beau projet est de plus en plus contesté et la Ministre de l'Intérieur, face au malaise ambiant, a écrit aux bourgmestres en fin décembre afin de rappeler le cadre dans lequel les sanctions sont applicables.

A Tournai, le conseil communal a déjà intégré ce nouveau dispositif dans son règlement de police sans attendre la date d'entrée en vigueur de la loi.





Au conseil communal du 9 décembre 2013, j'avais relayé les craint…