mercredi 27 mars 2013

Le canal Seine-Nord a-t-il creusé sa tombe?

La semaine dernière, les Verts de l'Eurométropole( Verts du Nord Pas-de Calais, Ecolo picards et Groen de West-Vlaanderen), réunis à Tourcoing ont examiné les enjeux de la liaison à grand gabarit à travers nos 3 régions.

Notre ambition  : développer une position commune et peser dans les décisions de ce projet important pour nos 3 régions.

Mais sera-ce utile encore?


Aujourd'hui, les Verts de Tourcoing m'ont rapporté un article paru hier  dans la "Voix du Nord".

Le journaliste  a interrogé le Ministre des Transports qui se pose des questions sur l'avenir du projet.

 Seine-Nord reconfiguré, Seine-Nord enterré ?

PROPOS RECUEILLIS PAR CHRISTOPHE CARON
region@lavoixdunord.fr
INFOGRAPHIE GIEM ET PHOTO ARCHIVES STÉPHANE MORTAGNE
27/03/2013


 "Il manque 2,6 milliards d'euros pour boucler notre budget et le privé refuse d'y investir.  Nous allons donc mener une nouvelle étude pour redimensionner ce projet, le revoir à la baisse  pour pouvoir le financer.  Cette étude est prévue pour 2014 et l'intervention de l'Europe sera demandée à concurrence de 30% pour boucler le budget de ce projet modifié".

Le temps passe, le projet se réduit, doucement mais sûrement.

Où en sera-t-il après cette nouvelle étude qui reprend tout à zéro??




lundi 11 mars 2013

Vive le carnaval ..

Un samedi glacial dehors mais chaud dans les coeurs ...

Notre opération de promotion du navet wallon a remporté un franc succès !

Vive le Navet !



 Nous avons voulu rendre un dernier hommage à Leray, Oscar 2013 des Grosses Légumes
 Adieu  carnaval 2013... Sous la tempête de neige, nous découvrons le socle de Leray...


Que vive le carnaval 2014!


jeudi 7 mars 2013

Allez, les filles...

C'est pas la fête des mères ni des grands-mères aujourd'hui!

Le 8 mars est un jour où toutes et tous, on s'unit pour dénoncer les inégalités, sociales notamment, qui subsistent encore entre hommes et femmes.  Croyez-moi, les filles,  il y a encore du boulot!

On croit que l'égalité en droit, conquise de haute lutte, par les féministes durant tout le 20e siècle, a permis l'égalité quotidienne des hommes et des femmes mais celles et ceux qui croient cela, se trompent.  Il suffit de se pencher sur les statistiques de la pauvreté, notamment des femmes seules avec enfants, des pensionnées veuves et on comprend tout de suite qu'il y a toujours un fossé en matière d'égalité sociale.

Et dans la rue?  Les filles qui n'osent plus sortir à cause des insultes, les femmes âgées, qui ont peur d'être agressées à tout moment.

Pour moi, c'est un vrai combat pour l'égalité : les femmes doivent oser sortir en rue le matin, le soir et la nuit également.  Pour cela, il faut mettre en place une véritable politique de sécurisation des lieux publics.

Et les femmes aussi doivent participer à cette émancipation "des femmes en rue".  Depuis que je suis mandataire politique, très souvent, j'ai plaidé pour une politique de sécurité qui mette l'accent sur des mesures de prévention et je continuerai à le faire.

En ce 8 mars, je plaide pour que les femmes participent à des séances de défense sans armes en rue.  Ce n'est pas  apprendre le kung fu, c'est apprendre comment  se sentir à l'aise en rue et moins sensibles à des mouvements d'agression.

Il existe maintenant,  à Tournai, des lieux où les filles de 7 à 90 ans peuvent apprendre à être sûres d'elles dans les lieux publics.  Je demanderai au conseil communal que la Ville soutienne ces initiatives et que les milieux éducatifs développent aussi de telles initiatives.

Allez, les filles... le 8 mars c'est tous les jours  !

lundi 4 mars 2013

Budget 2013 de Tournai, une occasion manquée

Dans l'analyse du budget communal, parmi les investissements projetés par la nouvelle majorité, j'ai été interpellée par la mise en conformité des cuisines des écoles communales.  Le montant s'élève à 250 000€.  C'est donc un montant élevé pour un investissement indispensable, me direz-vous, puisqu'il s'agit de la santé de nos enfants.

Oui, mais ....  La mise en conformité prévue ne prévoit pas d'installer de réelles cuisines afin de préparer sur place des repas pour nos enfants, simplement une installation correcte pour réchauffer les repas qui proviennent d'un traiteur situé à une cinquantaine de kilomètres de Tournai.

Les repas sont préparés chez le traiteur, refroidis chez lui, amenés par frigos et réchauffés sur place. 

Nous, écologistes, pensons que c'est dommage de poursuivre une telle politique en matière de repas scolaires.

Pourtant d'autres communes ont fait le pas : elles ont opté pour une cuisine sur place en donnant la préférence aux produits locaux, et en créant un véritable partenariat avec les producteurs locaux.

C'est un parcours semé d'obstacles, c'est vrai, car il faut des cuisines collectives répondant aux normes d'hygiène exigeantes. Mais le jeu en vaut la chandelle.  Les producteurs locaux ont ainsi un débouché assuré.  Pour nos enfants, c'est aussi l'occasion de goûter et d'apprécier les produits du terroir, de saison et de qualité.  Ceux-là, au moins, ils ne parcourent pas l'Europe entière en changeant de nature durant les trajets ! (Comme la vache qui se transforme en cheval !).

Nous avons insisté lors du conseil communal de ce 25 février 2013 pour que la Ville entame une réflexion sérieuse dans ce sens.  Nous savons qu'à Tournai, il est possible de créer plusieurs cuisines collectives pour  collectivités (homes, écoles, hôpitaux...).  Un tel projet allie plusieurs avantages : des emplois locaux sont créés, des produits de qualité sont offerts aux consommateurs.

Face aux problèmes de santé qui guettent nos jeunes, c'est aussi un moyen de les éduquer à une alimentation responsable.

Aujourd'hui, nous devons donner du sens à nos projets, et du sens à nos investissements publics, voilà pourquoi, la mise en conformité des cuisines pour un coût élevé de 250 000€, n'est pas un investissement d'avenir, à nos yeux.